[Europe – Culture] Séminaire européen interfrontalier : Culture Commune !

article L' Ardennais séminaire n°2

 

LA RECONCILIATION FRANCO ALLEMANDE « Souvenirs familiaux et personnels »

version pdf à télécharger : tableronde v7tableronde v8

LA RECONCILIATION FRANCO ALLEMANDE

« Souvenirs familiaux et personnels »

Table-ronde

Lieu : Sciences Po Reims (ancien collège des Jésuites), Place Museux

(parkings : place Museux, Rectorat et Centre des impots)

Jour : le Mercredi 24 Octobre 2012 – 18 h

Réservations conseillées (places limitées) avant le 22 octobre 12

Participants :

  • Monsieur Konrad Adenauer Junior (petit-fils du Chancelier)
  • Madame Nathalie de Gaulle (Arrière-petite fille du Général) (en vidéo)
  • Monsieur Pierre Emmanuel Taittinger (à confirmer)
  • Madame Claude Fischer (Présidente de Confrontations Europe)
  • Monsieur Hervé Chabaud (Historien)
  • Monsieur Jean Marie Cavada (en video transmission)

Modération :

  • Monsieur Jean Louis Courleux

Communiqué :

La réconciliation franco-allemande initiée par de Gaulle et Adenauer il y a 50 ans à Reims est un évènement majeur de l’après guerre pour la construction européenne, qui était particulièrement audacieux

Ces Hommes d’Etat l’ont réalisé avaient des opinions personnelles sur l’autre peuple, l’autre pays .

  1. Que peuvent nous en dire leurs descendants ?, les sentiments familiaux , ce qu’il en reste
  2. Ce qu’en pensait le monde politique de l’époque
  3. Les sentiments exprimés dans la société au sens large, dans les 2 pays , dans le reste de l’Europe ou du monde .
  4. Comment pouvons-nous utiliser cet acte pour l’avenir de l’Europe

Réservation auprès de Noël Orsat, noel_orsat@yahoo.fr

noel_orsat@yahoo.fr 06/76/49/18/84

Action intégrée dans le cadre de la préparation de la Route Charlemagne

avec le Haut Patronage de la Représentation en France de la Commission  Européenne

le Patronage de Mr Alain Decaux de l’Académie Française, de Madame Catherine lalumière ancienne Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe .

REIMS Exposition : Non à Hitler ! Les allemands dans la Résitance – du 13 au 28 septembre au CIS

Organisée par le Mouvement européen Marne (http://me51.eu/), en prévision de la venue de Konrad Adenauer pour la Table Ronde du 24 octobre, à Reims.

Entrée libre et gratuite, en journée ou en soirée.

Présentation

Longtemps tumultueuses et marquées par trois conflits armés en moins d’un siècle, les relations franco-allemandes ont aujourd’hui atteint un niveau de coopération inégalé en Europe et dans le monde. Coopération étroite, forte, aux impacts non négligeables qui s’est encore illustrée récemment lors de la crise financière ou encore lors des négociations sur le climat.Pourtant, la mémoire collective française reste principalement tournée vers le souvenir de l’Allemagne nazie et de ces conséquences dramatiques. Bien entendu il ne faut surtout pas occulter les réalités historiques de la solution finale, du régime nazi… et continuer à entretenir le souvenir de celles- ci. Mais, il convient aussi de prendre en considération tous les aspects du second conflit mondial tant dans ses horreurs que dans les gestes héroïques, souvent méconnus, des résistants allemands.L’enjeu est simple, pour la bonne marche des relations franco-allemandes, il va de soi qu’il faut se comprendre, se connaître et ainsi être en mesure de dialoguer. Pour cela, il faut familiariser les jeunes français avec l’histoire allemande dans toutes ses dimensions et sortir du cadre important de la simple étude du régime nazi et de la solution finale. Au-delà même du souvenir historique, il convient que les jeunes allemands et français prennent conscience de l’importance de l’engagement dans la résistance. En tant que futurs citoyens, ils doivent saisir toute l’importance de l’engagement citoyen afin de préserver cette valeur inestimable qu’est la démocratie.De plus, avec un tel passé commun, cette relation privilégiée avec notre voisin d’outre Rhin doit se poursuivre et se consolider dans une optique de devoir de mémoire, de paix et de solidarité, mais aussi pour l’avenir de la construction européenne. De part la proximité géographique, il nous faut renforcer ces liens, vecteurs inestimables de connaissance de l’autre, de dialogue interculturel, de fraternité ce à quoi s’attache précisément cette exposition.Face à ce constat, le CIDEM, qui a fait de la promotion de la démocratie et des valeurs citoyennes le cœur de son activité, a participé à l’adaptation pour la France de l’exposition « Nein zu Hitler » de la Friedrich-Ebert-Stiftung ; cette exposition, déclinée en 21 panneaux, est consacrée à la résistance du mouvement ouvrier et des syndicats allemands entre 1933 et 1945.