[Europe – Culture] Prüm (Allemagne) et Herstal (Belgique) ouvrent la Route Via Charlemagne

Ici , c’est la Bourgmestre de Prüm dans l’Eifel, ville de jumelle de Monthermé en France, Madame Weinandy, qui signe la déclaration en présence de Monsieur Franz Bittner du Groupement Européen Ardennes Eifel.

DSCF6297

Herstal (vidéo) : http://www.rtc.be/reportages/262-general/1457070-herstal-2014-une-annee-dediee-a-charlemagne

Publicités

[Liège – théâtre] Nocturne au Théâtre de marionnettes pour adultes : ‘Les 4 Fils Aymon’

Spectacles Nocturne au Théâtre de marionnettes pour adultes :  Les 4 Fils Aymon
2
Ne manquez pas la dernière nocturne au Théâtre de marionnettes. La séance qui clôture ‘les Estivales.be’!

« Les 4 Fils Aymon »

Samedi 7 septembre à 20h00

Attention: bien que cette séance soit programmée en même temps que le week-end des ‘journées du Patrimoine’, elle reste la seule activité payante du week-end !

A propos de la pièce…
Dans notre belle forêt d’Ardennes, les quatre fils Aymon ont fait construire un château qui demeurait imprenable par les armes. Aussi, ayant appris que ce château avait été construit dans le dessein de le braver, Charlemagne, le grand empereur courroucé, décide de se venger et fait mettre le siège devant la forteresse. Qu’à cela ne tienne ! Valeurs ! Prouesses ! Mais aussi, trahisons ! Tchantchès veille au grain…

Information(s) pratique(s)
Infos et réservations au 04/2379050 ou via info@viewallonne.be

5€ par personne – réservation conseillée !

Visite libre du Musée (ouvert jusque 20h00) comprise dans le billet d’entrée -Offre valable jusque décembre 2013! Conservez votre ticket si vous ne souhaitez pas visiter le Musée avant la séance…

Espace Saveurs (« Resto & Bistrot ») ouvert jusqu’à l’entracte !

Consultez la carte en format pdf sur www.viewallonne.be

[Europe – Culture] Séminaire européen interfrontalier : Culture Commune !

article L' Ardennais séminaire n°2

 

[Europe – Culture commune] Séminaire interfrontalier 26 nov au 2 déc en Ardenne

Comment positiver notre Histoire commune ?
Des itinéraires culturels européens
L’association de la Route Européenne des Légendes, fédérée dans la Ligue de l’Enseignement, s’appuie sur les
grandes légendes européennes pour établir des circuits de découverte des traces laissées par ces légendes
dans les différents pays européens voisins. Elle coopère aussi avec le Groupement Européen Ardennes Eifel qui
travaille sur la Voie Verte Trans-Ardennes, le Mouvement Européen qui travaille sur la Route Charlemagne, la Via
Regia qui travaille sur la voie royale de commerce Est-Ouest, la Via Belgica qui travaille sur la chaussée Brunehaut
et les Chemins de Compostelle. Toutes ces routes sont destinées à faire découvrir le patrimoine culturel commun
en Europe. Elles cherchent de façon prioritaire à transmettre cet héritage à un public de jeunes. C’est pourquoi
l’association de la Route Européenne des Légendes a proposé à des organisations de jeunesse en Europe un
séminaire de réflexion.

Un séminaire européen
Nos quatre pays, la France, l’Allemagne, la Belgique et le Luxembourg, partagent un massif montagneux et
forestier commun appelé l’Ardenne et l’Eifel. Nos frontières l’ont coupé en quatre morceaux. En d’autres temps,
il a été unifié et a connu d’autres frontières. C’est pourquoi nos quatre organismes français, belge, allemand
et luxembourgeois ont décidé de se grouper pour faire découvrir ce patrimoine en proposant de former des
accompagnateurs de jeunes, capables d’utiliser la richesse historique et légendaire de ces lieux dans leurs
animations.
Pour construire une formation
Le Programme « Jeunesse en Action » de l’Union Européenne soutient notre démarche et finance ce premier
séminaire européen de réflexion, destiné à jeter les bases d’une future formation européenne d’animateurs
culturels transfrontaliers, capables d’être des ambassadeurs de leurs territoires vis-à-vis des populations voisines
aussi bien que de touristes lointains.
Débouchant sur un diplôme reconnu
Nous allons nous appuyer sur un diplôme existant en France, le BP JEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de
l’Éducation Populaire et du Sport), pour essayer de bâtir les référentiels de compétences dont nous avons besoin
pour ce projet, ainsi que sur les avis des quatre organisations partenaires, afin d’être en mesure par la suite de
bâtir un diplôme européen. Ainsi notre projet peut-il être considéré comme un projet pilote.
De Charlemagne à Robert Schuman
En effet, nos territoires sont situés au centre géographique de l’Europe et ont été le théâtre de très nombreux
conflits. C’est là notamment, que le paroxysme de deux conflits mondiaux s’est exprimé. C’est là cependant,
qu’est née la 1ère idée d’Europe. C’est là que tout a commencé et que tout a fini, pour finalement aboutir à une
Renaissance. Réaliser un apprentissage de cette Histoire sur le terrain, ainsi que le prônaient les rénovateurs de la
pédagogie comme Célestin Freinet par exemple, c’est aussi faire découvrir que les mêmes sites ont été le théâtre
de plusieurs conflits, de l’époque des Gaulois jusqu’aux deux conflits mondiaux. Réaliser cet apprentissage en
mettant en place des circuits contés pour restituer cette histoire à partir des traces qui en sont restées, c’est
raconter aux jeunes générations nos Iliades et nos Odyssées.
La géographie a prédestiné ces lieux à être le théâtre de conflits militaires déjà aux périodes gauloises et romaines,
suivies par les invasions barbares (qu’on appelle en Allemagne « la migration des peuples »). Nous sommes aussi
à la jointure d’une ligne de partage entre les langues latines et les langues germaniques.
Relier ces lieux pour restituer ces épisodes, pour ne pas dire ces épopées, c’est aussi s’intéresser à l’Histoire des
Hommes, celle de nos pères, celle de nos mères, de nos grands-mères, de nos grands-pères. C’est aussi raconter,
retrouver, célébrer des actes étonnants, performants, subjuguant, de courage et de lâcheté, d’intuition, de génie,
mais aussi de trahison. Bref, c’est l’Histoire de notre continent qui s’est jouée ici, et même l’Histoire du monde.
Relier ces sites pour raconter ces guerres permet de mieux comprendre d’autres époques, d’autres situations, de
garder le souvenir. Car ce fût aussi la matrice de l’Europe, la 2ème Europe, celle d’aujourd’hui : cette fantastique
expérience pourtant déjà souhaitée en vain par le Roi de France et de Navarre Henry IV, par Charles de Saint
Pierre, par Victor Hugo, par Aristide Briand, Gustav Stresemann et le Comte de Coudenhove-Kalergi, mais jamais
réalisée à ce moment. Il a fallu des souffrances extrêmes, des abominations, mais aussi combien d’héroïsme pour
cette maïeutique.
Remonter à la source peut permettre de relier ce passé avec notre présent, et ceci par delà nos
frontières, qui ont coupé jusqu’à la connaissance de tous ces faits (Légendes comme Histoire). Ainsi,
Français, Allemands, Belges et Luxembourgeois, avons-nous décidé de nous grouper dans ce séminaire
en quatre étapes, pour essayer de relier les différents sites, afin d’en préparer une exploitation
pédagogique, mais aussi touristique, et pour nos quatre peuples et pour tous les autres visiteurs. Car
Ruines romaines du relais pour voyageurs de Chameleux installé sur la voie Reims Trèves
le monde entier est venu se battre ici, il peut y revenir pour se souvenir, pour découvrir, pour comprendre.
Préparons-nous à les accueillir, ces « touristes de mémoire ».
Au moment où nous allons célébrer le jubilé de Charlemagne mort en 814, en même temps que l’on commémore
le centenaire de la Première Guerre Mondiale, débutant en 1914.
D’ailleurs le lien est à faire, de l’éclatement de l’Empire de Charlemagne lors du Traité de Verdun suite aux
mésententes de ses petits fils, et la Première Guerre mondiale. L’Europe a vécu un millénaire de guerres civiles,
souvent pour savoir à qui appartiendrait la Lotharingie. Ainsi en 814, puis en 1814, et enfin en 1914.
Organisation, Public visé et conditions de participation
Une équipe d’organisation européenne constituée d’un Français, d’un Allemand, d’un Belge et d’un
Luxembourgeois, représentant la Route Européenne des Légendes (F), le Collège Professionnel Ehrenfeld de
Cologne (D), le Groupement Européen Ardenne Eifel (B), et la Fédération des Clubs de jeunes du Grand Duché du
Luxembourg (L). Noel Orsat, Maurice Lotsch, Véronique le Bichot, Jean-Luc Duvivier de Fortemps, ainsi que des
intervenants spécialistes de la période considérée, comme Jean-Pierre Lémant (archéologue).
Le séminaire de réflexion aura lieu en français et en allemand. Il n’est pas indispensable que les participants
disposent de connaissances linguistiques dans les deux langues, car une interprétation consécutive sera assurée
par une animatrice-interprète.
Ce séminaire vise des personnes intéressées par l’Histoire, la littérature, le conte, la formation, les politiques
« jeunesse », et la Construction Européenne. L’inscription doit se faire auprès du partenaire du pays dont on est
ressortissant.
Le transport pour se rendre au lieu de séminaire sera remboursé à 50% selon un barème établi. La Ligue de
l’Enseignement apportera sa compétence en matière d’ingénierie de formation.
Une coopération est établie avec le CIDEM (Civisme et Démocratie) qui soutient la démarche et met à disposition
deux expositions sur le thème de la Résistance en Europe et en Allemagne.

Document complet à télécharger avec le programme de novembre :

seminaire interfrontalier Europe Culture commune_novembre -2012

[Culture – Ardenne] « La Route des légendes »

Depuis le Moyen Âge, l’histoire des quatre fils d’Aymon se transmet aux générations futures, mais aussi le long des routes commerciales. Ainsi les aventures de ces quatre frères ardennais ont investi les folklores français, belges et néerlandais. À travers son association Les quatre fils Aymon, Noël Orsat travaille actuellement à la construction de deux routes touristiques dans les Ardennes : la Route européenne des légendes et La route Charlemagne. Cette dernière se base sur les pérégrinations du célèbre monarque. « Sa légende trace le portrait d’un héros typiquement européen » affirme Noël Orsat. « Le roi et son neveu Renaud de la légende des quatre fils d’Aymon alimentent encore aujourd’hui les contes et légendes de la Belgique à l’Italie ». L’idée de créer une route des légendes germe dans l’esprit du membre de la commission culturelle du Conseil de l’Europe originaire de Tourteron. L’institution apporte son soutien à l’initiative. Pour l’exposer, Noël Orsat a organisé vendredi après-midi au château fort une assemblée générale à laquelle il a convié les acteurs économiques ardennais. Objectif : détailler la construction de La route de Charlemagne. Un circuit compris dans le projet La route des légendes pour lequel il s’investit depuis maintenant dix ans en compagnie de personnalités du milieu culturel ardennais. Ce volet consiste en une découverte des sites départementaux qui ont participé à la destinée du célèbre roi.

Un projet de développement

Une aventure humaine forte où chaque détail de ces deux chantiers d’envergure provient de longues études minutieuses réalisées sur le terrain. L’association se destine à créer des parcours pédestres et équestres où des guides racontent les légendes et les illustrent avec les sites visités. Baptisé Il faut sauver le cheval Bayard (du nom du célèbre cheval magique de la légende), le parcours propose de traverser les lieux à dos de cheval de trait Ardennais. « Cette opération doit sensibiliser les gens à la sauvegarde de ce cheval et leur faire mesurer son importance » explique- t-il. Une action qui a visé aussi à renforcer l’exploitation des ressources touristiques : « L’ensemble des acteurs du tourisme dans le département a pu réaliser le potentiel de développement à l’avenir et les retombées engendrées par le concept ». Un amour pour l’histoire et la culture ardennaise qu’il a souhaité faire partager à chacun des acteurs économiques. Pour en préciser les tenants et aboutissants, une projection d’un film de présentation de huit minutes a été organisée au cours de la séance.

Publié le jeudi 30 juillet 2009 – dans les pas de Charlemagne

Le Conseil de l’Europe apporte son soutien à ce projet de routes touristiques.

Source : SEDAN / Projet « La Route des légendes » Dans les pas de Charlemagne | L’Union.

 

Places and cities steps

  • Paris: start at the foot of Notre-Dame, where the statue of Charlemagne on horseback surrounded by his vassals, Roland and Olivier.
  •      Then along the Marne through Epernay to Chateau-Thierry: the Marne was named to the Carolingian exile imposed on the last of the Merovingians, Epernay is the city where the Gospel was Ebbo, lead authors the Carolingian Renaissance.
  •      Of the Montagne de Reims via the Abbey of Hautvillers where the document was before the French Revolution.
  •      Reims: talisman of Charlemagne at the Palais du Tau (Archbishop’s Palace).
  •      Direction Luxembourg to reach the city of Attigny in the Ardennes: villa important of Charlemagne and the Carolingian since it held many councils and the baptism of Widukind, putting the peace with the Saxons after 33 years of war. The city also has a site called Dome Charlemagne.
  •      Crossing the forest of Elan Douzy up near Sedan: Another Villa Charlemagne.
  •       From here the road descends the Meuse by Charleville: first fortifications rebuilt by Charlemagne, and through the ruin of medieval castle Montcornet he climbed, and down to Cork with the periphery of Herstal, and Landen which come from his great grandfather and his back – back – grandfather.
  •      The village of Fépin: shows the presence of his father with the fountain of Pepin.
  •      Finally arriving in Aix through Maastricht.

parcours aller:

France :
Paris
Meaux
Coulommiers
Château-Thierry (Aisne)
Marne :
Dormans
Epernay
Reims
Ardennes :
Attigny
Sedan
Charleville-Mézières
Bogny
Revin
Fépin
Vireux
Givet
Belgique :
Dinant
Namur
Liège
Eupen
Monschau (Montjoie)
Maastricht
Aachen (Aix-la-chapelle)
Cologne
Paderbom
Verden

parcours retour :

Cologne
Bonn
Koblentz
Cochem
Pxxxxx
Luxembourg
Thionville
Metz
Vitry-le-François
Ponthion
Chalons en Champagne
Verzenay
Reims
Corbeny
Laon
Noyon
Compiègne
Saint-Denis
Paris