Route Charlemagne Aachen – Charlemagne idéalisé

Karlsbüste Domschatzkammer Aachen (c) Andreas Herrmann

Charlemagne est resté vivant

Charlemagne mourut le 28 janvier 814 en son palais d’Aix-la-Chapelle. Commença alors une véritable légende qui fit de lui le souverain idéal. Des familles nobles se réclamèrent de sa descendance. Les souverains d’Allemagne, de France et de Bohème se placèrent dans sa lignée. Dans leur cérémonie du couronnement, des lieux ou des objets de la vie de Charlemagne jouaient un rôle symbolique particulièrement important.

Le souvenir de Charlemagne perdura à travers le temps grâce aux conteurs de cour et aux légendes populaires. L’une d’entre elles est la Chanson de Roland qui se répandit à partir de France en Allemagne jusqu’en Europe de l’Est. Elle présente Charlemagne comme le premier croisé qui vainquit les Sarrasins lors d’une bataille dramatique à la suite de laquelle son neveu Roland meurt, victime d’une trahison. Cette histoire n’est que pure fiction mais elle a imprégné très profondément l’image que nous avons de Charlemagne.

Le buste de Charlemagne du XIVème siècle est également une expression artistique de la transfiguration de Charlemagne en une figure de la souveraineté intemporelle. Ce buste unit les symboles de l’empire allemand et celui de la royauté française. A l’intérieur se trouve sa calotte crânienne.

Buste de Charlemagne, vers 1349 
Trésor de la Cathédrale d’Aix-la-Chapelle

Route Charlemagne Aachen – Charlemagne idéalisé.

Publicités

[Reims – Europe] Charlemagne : Par dessus les tombes – hommage chanté

Confirmée par une rencontre entre de Gaulle et Adenauer il y a 50 ans , le réconciliation franco-allemande a choisi Reims pour se manifester, car c’est la ville martyre de la 1ère Guerre Mondiale qui doit son existence à l’incapacité des successeurs de Charlemagne à poursuivre son oeuvre ce qui a entrainé 1000 ans de guerre en Europe dont 2 mondiales .

Le Mouvement Européen de la Marne labellisé projet des 50 ans
« Charlemagne, c’est toi !
Verse moi dans le coeur du fond de ce tombeau
Quelque chose de grand de sublime et de beau !
(..;)
Oh dis moi , ce que l’on peut faire après Charlemagne
Parle, (…) »
Victor Hugo

Le programme à télécharger : TractalismanWeb

Tractalisman light1

[Europe – Culture] Séminaire européen interfrontalier : Culture Commune !

article L' Ardennais séminaire n°2

 

[Europe – Culture] Qui veut entrer dans la légende ? – L’Union

 

12

ARDENNES. Un séminaire européen va se dérouler ce printemps pour préparer un futur diplôme européen de conteur-animateur guide sur les routes des légendes européennes.

FAIRE vivre sur le terrain à des groupes de touristes, jeunes et adultes, le patrimoine légendaire de notre région, les accompagner sur les lieux et leur raconter ce qui se colporte depuis des siècles… telle a été l’idée de base qui a motivé la création en 2009 par Noël Orsat de l’association de la Route européenne des légendes.
Ce formateur spécialisé dans le tourisme culturel partait du principe que les Ardennes sont au cœur géographique de la légende des Quatre Fils Aymon, mais que notre département est aussi en plein sur le tracé d’une « route » imaginaire allant de Paris à Cologne où le futur saint Renaud est censé avoir poussé son dernier soupir pendant la construction de la cathédrale de cette grande ville allemande.

Ils ne connaissent pas leur département

D’où l’opportunité de commencer à préparer des programmes de séjours touristiques courts avec des thématiques adaptées et des activités variant selon les tranches d’âge.
Mais pour cela, il fallait des accompagnateurs, connaissant suffisamment cette légende quasi-fondatrice de l’Europe d’aujourd’hui, et capables de la conter, de la faire vivre. Pour ce faire, l’association -qui est aujourd’hui présidée par l’Ardennais Philippe Boudart- a organisé avec un financement régional des sessions en février-mars 2011 (suivies de stages pratiques d’été) avec sept jeunes stagiaires français, tous ardennais et pré-recrutés par les Missions locales du département et la Ligue de l’Enseignement. Certains étaient déjà titulaires d’un BTS tourisme. Cependant, « cette formation-test nous a permis de constater que les jeunes ne connaissaient pas leur département ! »
Le programme de la formation a donc été modifié en conséquence. Et plusieurs offices du tourisme ardennais ont même embauché « à la pige » plusieurs stagiaires, les estimant déjà suffisamment efficaces.
La phase suivante du projet de formation de guides de la Route européenne des légendes (qui concerne la France, la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne) sera en toute logique que des jeunes Français soient capables de maîtriser suffisamment l’allemand pour conter la légende des Quatre Fils Aymon… en allemand ! Et inversement : que des jeunes Allemands possèdent suffisamment le français, etc. Idem avec le flamand pour accompagner des touristes néerlandophones. Noël Orsat se doute que ce ne sera pas la partie la plus facile du recrutement et de la formation mais il est confiant et pense que ce sera possible.

Patrick FLASCHGO

Qui veut entrer dans la légende ? | L’Union.

Places and cities steps

  • Paris: start at the foot of Notre-Dame, where the statue of Charlemagne on horseback surrounded by his vassals, Roland and Olivier.
  •      Then along the Marne through Epernay to Chateau-Thierry: the Marne was named to the Carolingian exile imposed on the last of the Merovingians, Epernay is the city where the Gospel was Ebbo, lead authors the Carolingian Renaissance.
  •      Of the Montagne de Reims via the Abbey of Hautvillers where the document was before the French Revolution.
  •      Reims: talisman of Charlemagne at the Palais du Tau (Archbishop’s Palace).
  •      Direction Luxembourg to reach the city of Attigny in the Ardennes: villa important of Charlemagne and the Carolingian since it held many councils and the baptism of Widukind, putting the peace with the Saxons after 33 years of war. The city also has a site called Dome Charlemagne.
  •      Crossing the forest of Elan Douzy up near Sedan: Another Villa Charlemagne.
  •       From here the road descends the Meuse by Charleville: first fortifications rebuilt by Charlemagne, and through the ruin of medieval castle Montcornet he climbed, and down to Cork with the periphery of Herstal, and Landen which come from his great grandfather and his back – back – grandfather.
  •      The village of Fépin: shows the presence of his father with the fountain of Pepin.
  •      Finally arriving in Aix through Maastricht.

parcours aller:

France :
Paris
Meaux
Coulommiers
Château-Thierry (Aisne)
Marne :
Dormans
Epernay
Reims
Ardennes :
Attigny
Sedan
Charleville-Mézières
Bogny
Revin
Fépin
Vireux
Givet
Belgique :
Dinant
Namur
Liège
Eupen
Monschau (Montjoie)
Maastricht
Aachen (Aix-la-chapelle)
Cologne
Paderbom
Verden

parcours retour :

Cologne
Bonn
Koblentz
Cochem
Pxxxxx
Luxembourg
Thionville
Metz
Vitry-le-François
Ponthion
Chalons en Champagne
Verzenay
Reims
Corbeny
Laon
Noyon
Compiègne
Saint-Denis
Paris