Pourquoi une route Charlemagne ?

  • Tracée en 1961, pour des raisons économique, une première route utilisait le nom de Charlemagne: la nationale 2. Elle allait de la Belgique de Chimay à Dinant via Couvin, et avait  pour objectif de créer un axe de développement économique entre Paris et la Ruhr. Elle passait par des paysages de champs de betteraves du côté français et laissait de côté la Vallée de la Meuse. Cette route ne fonctionne plus depuis longtemps.
  • Le Mouvement Européen de la Marne s’aperçoit qu’il n’existe aucune carte de Routes Historiques ou Culturelles retraçant l’épopée de Charlemagne. C’est pourquoi, l’association veut baliser une Route qui allierait vérité historique et développement touristique.
  • Ainsi, la route emprunterait les vallées de la Marne, puis de la Meuse et un itinéraire retour passant par les vallées du Rhin, de la Moselle et une ancienne Route le long de l’Oise.
Publicités
Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. AUSSEMS HUBERT

     /  août 9, 2013

    Vous m’étonnez en citant la première route Charlemagne en 1961… J’habite à 200m de la chaussée Charlemagne (la N3 en Belgique) et le nom de « Charlemagne » a été donné à cette chaussée bien avant la date que vous mentionnez : elle relie Liège à Aix-la-Chapelle. Je me situe au milieu de cet axe, à Clermont-sur-Berwinne, un des plus beaux villages de Wallonie!
    2014 sera aussi un moment historique pour nous! Le 1er soldat belge tué lors de la guerre 1914-1918 l’a été sur cette route et un monument a été érigé à l’endroit précis où la confrontation a eu lieu « sur la chaussée Charlemagne »!
    Il serait peut-être utile de se concerter à ce nouveau.
    A noter que nous avons un rond-point que nous voulons aménager en montrant l’évolution de la route Charlemagne à travers les siècles. Il relaterait en quelques séquences la longue et difficile histoire de la célèbre chaussée Charlemagne. Il se composerait de huit bandes de terrain, sur lesquelles seraient reconstitués les revêtements routiers des différentes époques de notre histoire. La première route présentée est bien évidemment une chaussée romaine. Suivent alors les revêtements routiers à l’époque de Charlemagne, de Notger, de Marie-Thérèse, de Napoléon, d’Albert Ier, ….
    En espérant avoir apporté un plus à votre projet bien que votre tracé entre Liège et Aachen ne me convient pas.
    Hubert AUSSEMS,
    conseiller communal et de cpas à Thimister-Clermont Belgique.

    Réponse
    • Sironval Claude

       /  avril 22, 2016

      Je pensais que la chaussée s’étendait bien au-delà de liège. Qu’elle servait plutôt à des fin militaires ?

      Réponse
  2. roro

     /  janvier 18, 2017

    On m’a même appris à l’école que la route Charlemagne reliait Aix La Chapelle au sud de la France. Ca m’a toujours fait rêver… et maintenant j’y habite…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :