S’il est un triangle d’or touristique au nord de notre région, c’est bien celui formé par Aix-Plombières-Vaals! Plus populaire voire plus coté encore que son pendant du sud, SpaStavelotMalmedy, du moins chez nos voisins néerlandais et allemands, voire au niveau des touristes internationaux, puisque les Belges en général, les Verviétois en particulier, feignent souvent de l’ignorer. Ou n’y voit que l’attractivité commerciale d’Aix… Erreur! Et l’année 2014 donne une belle opportunité de «corriger» cette image puisqu’elle célèbre avec faste la grandeur et la magnificence de Charlemagne. L’excellente raison? Il y a 1 200 ans que mourait «l’un des souverains les plus prestigieux de l’histoire mondiale». Et pour cause, «il a fait de l’Empire des Francs la puissance hégémonique de l’Europe médiévale et fut le premier roi d’Occident couronné empereur par le pape». Pas étonnant que «cela a fait de lui une figure-phare bien au-delà du Moyen Âge: un chef militaire triomphant, un protecteur de la culture et de la foi, un précurseur de l’Europe chrétienne». Autant dire que si vous l’ignoriez encore, il est impérieux d’aller à sa rencontre sur ses terres aixoises, d’emprunter «sa» chaussée Charlemagne qui vous mène, sur un plateau, en ligne directe, quasi droite, au pied de son antre séculaire, l’actuel Rathaus d’Aix-la-Chapelle. C’est en effet là où Charlemagne fit construire à la fin du 8e siècle un hall royal, partie intégrante de son palais, et où quelques parties de ce bâti de l’époque sont encore visibles, que se déroule l’événement culturel majeur de ce millésime. Le volet le plus majestueux de «Karl Charlemagne Der Grosse», une trilogie d’expositions développant «Les lieux du pouvoir», «L’art au temps de Charlemagne» et «Trésors perdus», a en effet pris ses quartiers, son «pouvoir» d’attractivité, jusqu’à l’automne au sein de la «Salle du couronnement». Rien que pour cet écrin, la visite vaut le détour. Et pas uniquement parce que c’est là qu’a été couronné… Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen, à l’Ascension 2014, le dernier récipiendaire du Prix international Charlemagne (décerné à des personnalités remarquables qui se sont engagées pour l’unification européenne), après Monnet, Adenauer, Churchill, Spaak, Schuman, Marshall, Tindemans, Veil, Juan Carlos, MitterrandKohl, Havel, Delors, Beatrix, Clinton, l’Euro, Merkel…, depuis 1950, et même Jean-Paul II, Prix Charlemagne extraordinaire! Ni parce que c’est l’une des étapes (très) fortes de la «Route Charlemagne». Mais on peut comprendre que pour l’empereur à la barbe fleurie c’était «son palais préféré». Alors, même si vous n’êtes pas «expo», profitez-en pour cette plongée dans l’Histoire empreinte d’histoires… proches de nous! Et d’invitations, via de somptueuses pièces muséales, à d’autres (re) découvertes comme du côté de Herstal, autre fief de Charlemagne!