[citoyenneté européenne] Le milieu associatif dans chaque pays d’Europe.

La citoyenneté européenne.

Publicités

[Europe – Champagne Ardenne] Europe Infos n°66 – Avril 2012

Europe Infos n°66 – Avril 2012

[Europe sociale] 5 décembre 2011 : Journée mondiale du bénévolat – Solidarités Nouvelles face au Chômage : 1200 bénévoles

« Je me considère comme très chanceux d’avoir choisi Solidarités Nouvelles face au Chômage qui m’apporte beaucoup : sentiment de continuer à apprendre et à être utile, rencontres fécondes et souvent joyeuses, valeurs partagées, engagement citoyen dans une association dont le fonctionnement est réellement démocratique. » Jacques, bénévole pour Solidarités Nouvelles face au Chômage.

Le 5 décembre 2011, c’est la journée mondiale du bénévolat.

Vous recherchez le témoignage de bénévoles actifs, engagés de manière concrète ?

L’association Solidarités Nouvelles face au Chômage ( www.snc.asso.fr ) est un réseau de femmes et d’hommes qui, par deux, se mettent à la disposition de demandeurs d’emploi ressentant le besoin d’être accompagnés dans leurs démarches. « Je suis portée par mon engagement, j’y crois et je le fais vivre. » Catherine, bénévole pour Solidarités Nouvelles face au Chômage.

Les bénévoles accompagnateurs, en majorité des actifs formés à nos méthodes, se réunissent chaque mois dans leur ville, leur quartier ou leur entreprise pour réguler les accompagnements. « Notre groupe est un vrai bonheur et chaque accompagnement est l’occasion d’apprendre le regard de l’autre. » Danielle, bénévole pour Solidarités Nouvelles face au Chômage.

Solidarités Nouvelles face au Chômage, créée il y a 26 ans, regroupe aujourd’hui 1200 bénévoles accompagnant 2100 demandeurs d’emploi avec un taux d’issues positives de 60%. De plus, grâce à ses 3 000 donateurs privés, Solidarités Nouvelles face au Chômage crée et finance des emplois dans des associations partenaires pour des personnes accompagnées par son réseau.

Selon Gilles de Labarre, son président, Solidarités Nouvelles face au Chômage, « permet à chaque bénévole de tisser des liens, de s’engager dans une véritable relation de réciprocité et de redonner du sens au mot fraternité. »

source : http://www.ressources-solidaires.org/5-decembre-2011-Journee-mondiale-du-benevolat-Solidarites-Nouvelles-face-au-Chomage-1200-benevoles#.TtNbpDjU8lg

[Conseil de l’Europe] Droits de l’enfant & économie sociale et solidaire

 » Projet de nouvelle stratégie (2012-2015) du Conseil de l’Europe dans le domaine des droits de l’enfant  » : une fenêtre pour l’ESS perçue et portée par les enfants et les jeunes en leurs territoires.

 » Dans le cadre du programme transversal « Construire l’Europe pour et avec les enfants » lancé en 2006, le Conseil de l’Europe prépare sa nouvelle stratégie pour la période de 2012-2015 sur les droits de l’enfant. La nouvelle stratégie propose une vision sur le rôle et l’action du Conseil de l’Europe dans le domaine des droits de l’enfant en s’appuyant sur le progrès accomplis depuis 2006 et en prenant en compte les besoins et les lacunes identifiés et les défis qui restent à relever dans ce domaine. Le projet de la nouvelle stratégie sera présenté lors de la Conférence qui se tiendra à Monaco les 20 et 21 novembre 2011 avant d’être soumis au vote du Comité des ministres du Conseil de l’Europe en janvier 2012. \ Promouvoir la participation des enfants à tous les niveaux (local, national, international) notamment par le biais de l’éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme. Dans le domaine de la participation des enfants, le CE va finaliser la recommandation du Comité des ministres sur la participation des enfants et des jeunes âgés de moins de 18 ans et en assurer la promotion auprès des responsables politiques, des professionnels, des parents et des enfants. Concernant l’apprentissage des enfants en matière d’éducation à la citoyenneté démocratique et d’éducation aux droits de l’homme, le CE va assurer la promotion de la Charte du Conseil de l’Europe sur ce sujet, notamment par l’aide à sa mise en œuvre et par des programmes de formation destinés aux professionnels de l’éducation des droits de l’homme et droit de l’enfant. Le CE souhaite également continuer l’action de responsabilisation des enfants dans l’environnement des nouveaux médias en les sensibilisant par les biais des outils existants (Manuel de maitrise de l’Internet du CE ; jeu en ligne pour les enfants « Through the Wild Web Woods » et le Manuel de l’enseignant qui l’accompagne) et des nouveaux outils (pour permettre la protection de la vie privé sur l’internet) mais également en encourageant l’élaboration des programmes de formation à la citoyenneté numérique responsable et de connaissance des médias. Pour la mise en œuvre du programme « Construire l’Europe pour et avec les enfants », dont la nouvelle stratégie fait partie, le Conseil de l’Europe va continuer de coordonner et consolider les partenariats avec divers acteurs internationaux, parmi lesquels le réseau ENOC (Réseau européen des défenseurs des enfants). « 

[Europe sociale] Vers un revenu minimum européen

 AC! – RES
3, rue des Salines- 51 100 Reims
Tel/Fax: 03 26 06 08 98
Permanences: les mardis et vendredis de 14H à 17H
Autres jours sur rendez-vous
Site nat: www.ac-chomage.org
***********************************************************

Actualités Sociales Hebdomadaires – Numéro 2734 du 25/11/2011
Dans les textes – Europe sociale

Le Parlement européen plaide pour une législation sur un revenu minimum adéquat

Taxer les hauts revenus afin de contribuer au financement des systèmes de protection sociale et du revenu minimum : c’est ce que propose le Parlement européen pour lutter contre la pauvreté à l’échelle européenne. Dans une résolution non législative adoptée le 15 novembre, les députés ont appelé la Commission européenne et le Conseil de l’Union européenne à s’attaquer sans tarder à ce fléau, « assimilable à une violation des droits humains ». « Le nombre de pauvres en Europe est incompatible avec les valeurs de justice et de solidarité contenues dans les traités. Pourtant, malgré les engagements de l’Union à les réduire, la pauvreté et l’exclusion sociale ont augmenté ces dernières années », s’est indigné l’auteur du rapport, le Belge Frédéric Daerden (S&D).

Face à cette situation, les députés appellent d’abord la Commission à « lancer une consultation sur la possibilité d’une initiative législative sur le revenu minimum, adéquat et autorisant le développement économique ». Et ce, alors même qu’il y a un an, cette requête n’avait pas reçu la majorité des suffrages de l’Assemblée. Ils suggèrent également aux Etats membres d’éliminer la discrimination liée à l’âge en ce qui concerne l’accès aux régimes de revenu minimum, « comme celle qui consiste à exclure les jeunes des régimes du revenu minimum à cause du manque de cotisations à la sécurité sociale », et d’instaurer une pension minimale adéquate. Les députés préconisent ensuite des dispositions spécifiques en ce qui concerne les personnes handicapées, notamment pour l’élaboration d’un statut spécifique du travailleur handicapé qui lui garantirait un emploi dans la durée.

Enfin, afin de contribuer au financement des systèmes de protection sociale et du revenu minimum et de réduire les écarts de revenus, les députés recommandent qu’une taxation appropriée des très hautes rémunérations soit mise en œuvre.

A la veille du vote, le commissaire européen chargé de l’emploi et des affaires sociales, Laszlo Andor, avait accueilli avec prudence ces propositions. « J’entends bien l’appel du Parlement européen en faveur de nouvelles propositions législatives. C’est sûr qu’il ne faut pas exclure cette option. Mais ces propositions n’ont un sens que si elles ont une chance d’être adoptées », avait-il déclaré. A l’heure actuelle, deux pays européens – la Grèce et l’Italie – ne disposent d’aucun système national de revenu minimum, tandis que la plupart des régimes existants ne garantissent pas un revenu « adéquat », dénonce le Réseau européen anti-pauvreté.

[Résolution du Parlement européen du 15 novembre 2011, disp. sur www.europarl.europa.eu]

[Europe – Reims] Conférence La sortie de la crise européenne par Gunnar Lund

Organisée le 23 nov 2001 par l’association passerelle de RMS* En partenariat avec la Comédie de Reims et Sciences Po Reims dans le cadre du Festival Scène d’Europe.
Intervenant : Mr Gunnar est ambassadeur de suede et économiste

Thème: L’Europe face à la crise, PIB de la SUEDE en confortable position.
Faut-il aider les pays membres de la zone EURO (la SUEDE n’a pas opté pour la monnaie euro).
La SUEDE est-elle prête à porter sa contribution à la dette ………

Conférence et débat public très interressants, amphi comble.

* Reims Menagement Schol dans l’amphithéatre 59 rue Pierre TAITTINGER.

crédit photo : Antoine Marasco

[Reims – Culture] Théâtre & Société – 25 Novembre – La Comédie

[Echanges franco-allemands] Jeunes stagiaires allemands ch entreprises rémoises elec metal

Le Mouvement européen Marne (MEM), dans le cadre d’un échange franco-allemand sur le thème de la formation professionnelle et de la culture européenne, cherche des entreprises rémoises volontaires pour accueillir 10 jeunes stagiaires  pour un stage d’immersion en entreprise. La réciprocité faisant, de jeunes rémois pourront faire de même l’année prochaine à Cologne. Seul l’accueil et le tutorat sont à prendre en charge par l’entreprise. L’hébergement et les repas sont pris en charge par le MEM.

Plus d’infos à propos de notre mouvement sur notre hub Viadeo.

Contact : par retour de commentaire sur cet article ou sur le hub Viadeo.

[Europe sociale] Un sursis pour l’aide aux plus démunis

 

Solidarité Le programme européen sera maintenu temporairement jusqu’en 2014

Une victoire à la Pyrrhus pour les associations caritatives. Hier, le Conseil européen des ministres de l’agriculture a décidé de débloquer le Programme européen d’aide aux plus démunis (Pead), qui finance 50 % des produits alimentaires distribués aux 13 millions d’Européens les plus pauvres.

Volte-face de l’Allemagne
Un coup de théâtre orchestré par l’Allemagne, qui faisait partie jusqu’alors, des six pays s’opposant à l’utilisation de ce fonds à des fins sociales. Mais hier, la ministre allemande de l’Agriculture, Ilse Aigner, a finalement accepté que l’aide soit maintenue temporairement en 2012 et en 2013, empêchant ainsi que les cinq autres pays réfractaires disposent d’une minorité de blocage. « Si le dossier n’avait pas vécu ce dernier rebondissement, seulement 20 % du budget aurait été utilisé, soit 113 des 500 millions initialement prévus », s’est réjoui Marc Tarabella, chef de la délégation PS au Parlement européen. Une joie aussi palpable dans le communiqué commun des associations françaises d’aide alimentaire. « Tous les efforts entrepris par les associations françaises et l’investissement du gouvernement français, notamment de Bruno Le Maire, ont permis d’éviter le pire. » « C’est un soulagement, a également confié à 20 Minutes Olivier Berthe, le président des Restos du cœur. Cette décision nous permet d’envisager l’instant présent plus sereinement, d’autant que nos centres de distribution ouvrent dans quinze jours et que le nombre de bénéficiaires va encore augmenter cette année. »

L’avenir incertain
Mais les associations ne sont pourtant pas au bout de leurs peines. Car l’Allemagne, principal contributeur du Pead, a clairement posé ses conditions : à partir de 2014, aucune politique sociale ne devra être financée par l’Union européenne. Des propos qui ne semblent pas atteindre l’optimisme d’Olivier Berthe : « Cela nous laisse du temps pour discuter et convaincre l’Allemagne de l’intérêt d’un programme social européen. » Un travail de lobbying qui risque d’être fort long…

Delphine Bancaud

Un sursis pour l’aide aux plus démunis – 20minutes.fr.