[EUROPE] Via Charlemagne : une nouvelle étape !

Lettre de transmission de flambeau du Président Jean-Marie Beaupuy :

nouvelle-etape-nouveau-president

Publicités

Charlemagne et le Monde arabe

lettre à Jack Lang Président IMAlettre à Jack Lang suite

[Légendes – Europe] Charlemagne à Bordeaux, « l’Olifant de Roland » à la basilique Saint-Seurin ?

JPEG - 424.7 ko

Suite à l’infâme trahison de Ganelon son beau-père, Roland dut faire face à l’embuscade tendue par les Sarrasins au col de Roncevaux. Refusant de sonner de son olifant pour appeler Charlemagne à la rescousse, le preux Roland, après avoir ouvert la fameuse « brèche de Roland » en lançant son épée légendaire, « Durandal », va périr au combat. Charlemagne faisant demi-tour va détruire l’armée sarrasine et récupérer l’Olifant de Roland. Nous sommes en 788 ….

 

Le passage de Charlemagne à Bordeaux

Les corps de Roland, Comte des Marches de Bretagne, de son conseiller et ami Olivier, de l’archevêque Turpin, sont enbaumés et recouverts d’un drap de soie, les cadavres sont placés sur trois charrettes. La légende raconte que, le chemin du retour passant par l’Aquitaine, Charlemagne aurait déposé l’olifant rempli de richesses prises aux sarrasins sur l’autel de Saint-Seurin de Bordeaux, puis que c’est à l’église Saint-Romain de Blaye que les trois cercueils blancs auraient été déposés. Plus tard Ganelon sera condamné à mort et écartelé, alors que la belle Aude, sœur d’Olivier et fiancée de Roland, va selon la légende mourir sur le coup dès l’annonce de la triste nouvelle.

Olifant en ivoire

L’olifant à Saint-Seurin ?

La tradition affirme que l’olifant de Roland, le preux chevalier mort à Roncevaux et enseveli à Blaye, aurait été déposé par l’empereur Charlemagne sur l’autel de Saint-Seurin, comme l’évoquent les vers 3685 à 3687 de la Chanson de de Roland :

« vint a Burdeles, la cite de renun Dessus l’alter seint Sevrin le barun Met l’oliphant plein d’or et de manguns Li pelerin le veient ki la vunt. » 

Poème épique de 4000 vers en ancien français, transmis et diffusés en chants par les troubadours et jongleurs, la Chanson de Roland relate trois siècles après les faits, le combat fatal de Roland contre les Maures et la vengeance de Charlemagne.

Le guide des pèlerins de Saint-Jacques rédigé avant 1139 recommande à Bordeaux : de rendre visite au corps du bienheureux Seurin, évêque et confesseur, et de ne pas oublier d’admirer sur l’autel, le cor d’ivoire fendu par le souffle de Roland mourant.

La même tradition qui raconte beaucoup et prend des libertés, relate aussi que c’est bien dans la nécropole de Saint-Seurin, qui aurait été consacrée par le Christ et sept saints évêques, que certains des preux morts à Roncevaux auraient été enterrés. Ainsi au Moyen-Âge les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle venaient se recueillir à Saint-Seurin et écouter les récits légendaires entourant sa fondation.
La légende rolandienne serait née sur la route de Roncevaux racontée par les clercs de Saint-Romain de Blaye et de Saint-Seurin de Bordeaux aux voyageurs, chevaliers français participant à la reconquête de l’Espagne ou pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce serait en fait la route du pèlerinage de Saint-Jacques qui aurait établi le premier lien entre la tombe de Blaye, l’olifant de Bordeaux et le champ de bataille de Roncevaux. 

Roland sonnant du corD’autres hypothèses

Il existe sept olifants dans les musées de France. Cors de guerre ou de chasse d’une grande dimension, faits d’une défense d’éléphant, le caractère précieux de ces objets, dû autant à la rareté de l’ivoire qu’à la qualité de leurs décors, favorisait l’accueil des olifants dans les trésors des églises. Olifants qui pouvaient servir de reliquaires et même devenir parfois des reliques eux-mêmes.

De tous les olifants conservés dans les musées et parfois associés à Roland, certains pensent que c’est celui de Saint-Sernin à Toulouse qui serait selon l’hypothèse la plus probable, l’olifant de Roland, même si certains spécialistes, dont Paul Dupuy, le conservateur du musée, pensent que le vénérable cornet de Toulouse ne daterait que de l’an mille …..

De quoi continuer à penser et faire savoir aux bordelais que la basilique Saint-Seurin de Bordeaux est bien le lieu où Charlemagne aurait déposé l’olifant de Roland ! ….. Allez donc la visiter ….

Source :  Contes et Légendes du Vieux Bordeaux Michel Colle

Strasbourg : inauguration de la Route Charlemagne – Photo

C’était aujourd’hui :La Route #Charlemagne, projet d’Itinéraire culturel #européen porté par notre section de la #Marne, a ouvert son étape à Strasbourg, avec son Maire M. Roland Ries, et en présence du Président du ME-F Jean-Marie Cavada !Le tout dans l’école primaire du Gliesberg – Montagne Verte, un quartier de Strasbourg, avec une cinquantaine d’élèves, costumés, et qui ont clôt la cérémonie en chantant…. » Sacré Charlemagne » !

 

Publication by Mouvement Européen-France.

Strasbourg : mardi 16 décembre, ouverture de la Route Charlemagne

cropped-entetecharlo50.jpg

Après une centaine de villes et communautés de communes de 4 pays ( France, Belgique, Allemagne, Lettonie) situés entre Reims et Riga qui ont accepté d’ouvrir la Via Charlemagne en 2013,

STRASBOURG, capitale européenne, par la présence de son Maire M. Roland RIES, va procéder à la même manifestation, en plein air pour l’année Charlemagne.
Cette cérémonie se déroulera,
Le mardi 16 Décembre à 15h00
18 Rue des Carolingiens (quartier de la Montagne Verte)
A cette occasion, M. RIES lira la déclaration des Maires pour soutenir ce projet et présentera le texte du Serment de Strasbourg, aux côtés de M. Jean-Marie CAVADA, Député européen, Président du Mouvement Européen-France.et de Jo LEINEN Député européen, Président du Mouvement Européen International
Cet acte symbolique est à l’invitation de la Ville de Strasbourg, sous l’égide du Mouvement Européen International , du Mouvement Européen-France et sa section Alsace, en coordination avec la section de la Marne, initiatrice du projet.
 cartecarlo20141104

[REIMS – EUROPE] Réformes territoriales : quel avenir pour nos départements et nos régions ?

ConfMEMréformTerr2014

Invitation PDF à télécharger : ConfMEM REFORM TERR 2014

[Mouvement européen Marne] PHOTOS – Visite du Parlement européen – 9 octobre 2014 – SUITE

 

Journal de visite, à lire de gauche à droite et de haut en bas, en cliquant sur les pages pour les agrandir.

Bruxelles 2 MEM1 Bruxelles 2 MEM2 Bruxelles 2 MEM3 Bruxelles 2 MEM4 Bruxelles 2 MEM5  Bruxelles 2 MEM7 Bruxelles 2 MEM8 Bruxelles 2 MEM9 Bruxelles 2 MEM10 Bruxelles 2 MEM11 Bruxelles 2 MEM12 Bruxelles 2 MEM13 Bruxelles 2 MEM14 Bruxelles 2 MEM15 Bruxelles 2 MEM16 Bruxelles 2 MEM17 Bruxelles 2 MEM18

Route Charlemagne Aachen – Charlemagne idéalisé

Karlsbüste Domschatzkammer Aachen (c) Andreas Herrmann

Charlemagne est resté vivant

Charlemagne mourut le 28 janvier 814 en son palais d’Aix-la-Chapelle. Commença alors une véritable légende qui fit de lui le souverain idéal. Des familles nobles se réclamèrent de sa descendance. Les souverains d’Allemagne, de France et de Bohème se placèrent dans sa lignée. Dans leur cérémonie du couronnement, des lieux ou des objets de la vie de Charlemagne jouaient un rôle symbolique particulièrement important.

Le souvenir de Charlemagne perdura à travers le temps grâce aux conteurs de cour et aux légendes populaires. L’une d’entre elles est la Chanson de Roland qui se répandit à partir de France en Allemagne jusqu’en Europe de l’Est. Elle présente Charlemagne comme le premier croisé qui vainquit les Sarrasins lors d’une bataille dramatique à la suite de laquelle son neveu Roland meurt, victime d’une trahison. Cette histoire n’est que pure fiction mais elle a imprégné très profondément l’image que nous avons de Charlemagne.

Le buste de Charlemagne du XIVème siècle est également une expression artistique de la transfiguration de Charlemagne en une figure de la souveraineté intemporelle. Ce buste unit les symboles de l’empire allemand et celui de la royauté française. A l’intérieur se trouve sa calotte crânienne.

Buste de Charlemagne, vers 1349 
Trésor de la Cathédrale d’Aix-la-Chapelle

Route Charlemagne Aachen – Charlemagne idéalisé.

[Culture – Europe] Beau succès pour « Les 4 Fils Aymon » à Poilvache

DSC_0263

Le dimanche de Pentecôte 2014 était riche en animations sur le site de Poilvache.  Trois visites guidées sur le thème des contes et légendes de Poilvache avaient été organisées tout au long de la journée.  Une quarantaine de personnes ont ainsi participé à la découverte de la face secrète et mystérieuse de la vieille forteresse.  Malgré le contexte météo très orageux, ces visites ont toutes bénéficié d’un soleil généreux.

En fin d’après-midi, plus de septante personnes avaient répondu à l’invitation d’assister au spectacle de conte donné par Françoise Bal.  Les caves-citernes de Poilvache étaient donc pour l’occasion plus que bien remplies: un véritable « sold-out » pour ce spectacle médiéval…  Car tel était bien le défi pour la conteuse professionnelle: faire revivre, pour le public du 21e siècle tout en restant fidèle à l’esprit des origines, une épopée créée il y a 800 ans.  Au vu  des spectateurs captivés et enthousiastes, le pari est incontestablement gagné… Aujourd’hui, pour nous tous qui avons assisté à la prestation de Françoise, les « 4 Fils Aymon » vivent à nouveau: ils ont pris corps et âmes devant nous par la magie du conte et par les vibrations que la conteuse a pu faire naître en chacun de nous.

Françoise Bal a ainsi poursuivi le travail ancestral des jongleurs et des trouvères en permettant à l’une des plus belles chansons de geste françaises de continuer à vivre dans la mémoire collective…

En mettant en scène Alard, Renaud, Guichard et Richard, Françoise Bal nous oblige à nous poser la question que se posaient déjà nos ancêtres, habitants de la vallée mosane ou des forêts d’Ardenne: « Poilvache ne serait-il pas par hasard ce puissant château bâti par les 4 frères sur un site imprenable le long de la Meuse? »  La question était en tout cas sur toutes les lèvres à la sortie des caves-citernes de Poilvache…

Merci encore à Françoise Bal pour ce merveilleux instant de poésie !

Et voici encore quelques photos-souvenirs de ce bel événement…

Et pour ceux qui n’ont pu être là et qui veulent tout de même une séance de rattrapage, voici une version ultra-courte de la légende de Renaud de Montauban telle que TV5 Monde l’a mise en clip…

 

 

 

Beau succès pour « Les 4 Fils Aymon » à Poilvache | Poilvache.

[Europe – Citoyenneté] LE BUS DE L’EUROPE EN CHAMPAGNE-ARDENNE

Le bus de l’Europe en Champagne-Ardenne : du 10 au 14 juin, le bus de l’Europe près de chez vous ! La préfecture de région, le Conseil régional de Champagne-Ardenne, le CRIJ Champagne-Ardenne, centre Europe Direct, la DIRECCTE et la DRAAF, célèbrent l’Europe à travers un évènementiel : un bus aux couleurs européennes sillonnera la région et fera étape dans cinq villes : St-Dizier (10 juin), Châlons-en-Champagne (11 juin – Place Foch), Romilly-sur-Seine (12 juin – Lycée Diderot et Place des Martyrs), Epernay (13 juin – Esplanade Charles de Gaulle) et Charleville-Mézières (14 juin – Place Ducale). Au programme : une exposition sur des projets soutenus par les Fonds européens en région, avec quiz et lots aux couleurs de l’Europe ; des échanges et débats autour de la citoyenneté européenne et de la mobilité des jeunes ; stand d’information… L’objectif est de présenter l’action concrète de l’Union européenne en région, de sensibiliser les champardennais à la notion de citoyenneté européenne et de promouvoir les échanges auprès de la jeunesse.

En savoir plus :

LE BUS DE L’EUROPE EN CHAMPAGNE-ARDENNE / A la une / Accueil – Préfecture de Champagne Ardenne.