[Champagne-Ardenne – Ecologie] Ne jetez-plus vos bouchons en liège !

environnement – Développement durable – mardi 29 novembre
Les Professionnels du Liège organisent en Champagne-Ardenne, jusque fin janvier 2012, une importante opération de collecte de bouchons et de sensibilisation aux vertus du liège.
  • Rapportez vos bouchons chez votre caviste ou sur le stand dédié du Village de Noël de Reims.

    Rapportez vos bouchons chez votre caviste ou sur le stand dédié du Village de Noël de Reims.
Cela fait des siècles que le bouchon de liège naturel est le plus fidèle ambassadeur du liège. Au XVIIe siècle déjà, le moine Dom Pérignon utilisait les propriétés de ce dernier pour boucher les bouteilles de son fameux champagne. Cet obturateur aux qualités exceptionnelles est encore aujourd’hui le préféré et le plus demandé à la fois par les vignerons, les embouteilleurs et les consommateurs, tout particulièrement en Champagne où le bouchage au liège naturel est une tradition. C’est pourquoi la région viticole a été choisie par la Fédération Française des Syndicats du Liège (FFSL) et l’Association Portugaise du Liège (APCOR) pour une importante opération de sensibilisation au liège en mettant en place une grande collecte citoyenne des bouchons de liège usagés.
L’opération qui a débuté lors du VITeff, où pas moins de 5000 bouchons ont été collectés en quatre jours seulement, se poursuit actuellement auprès du grand public qui a rendez-vous chez leur caviste (une centaine en Champagne). En effet, ces derniers, équipés d’un « kit de collecte », composé de documentation sur les propriétés du liège et d’une urne, attendent les consommateurs de vin et champagne qui peuvent y déposer leurs bouchons. En parallèle, de grands containers de collecte ont été mis en place chez les industriels de la région. Enfin, les exposants et visiteurs champenois du Village de Noël de Reims sont également invités à participer en déposant leurs bouchons dans une urne présente sur le chalet des Professionnels du Liège. L’ensemble des bouchons collectés seront recyclés et transformés en revêtement de sol et de mur, en semelles de chaussures, ou intégreront la composition de matériaux servant à l’isolation thermique et acoustique.

J.D
Mécénat : les professionnels du liège au chevet de la cathédrale
En parallèle de leur politique en faveur de la protection de l’environnement, les Professionnels du Liège conduisent une opération de Mécénat en contribuant à la rénovation de la cathédrale de Reims. Elle sera formalisée, le 5 décembre prochain par la signature d’une convention avec la DRAC : la somme allouée sera affectée à la restauration de la rosace centrale de la cathédrale.
Publicités

[Europe – Région] EUROPE INFOS CHAMPAGNE N°61 – oct-nov 2011

Revue .pdf, info locale et européenne :

Europe Infos n°61 – Oct.-Nov. 2011

[Europe – Démocratie] L’INITIATIVE CITOYENNE EUROPEENNE

L’initiative citoyenne européenne (ICE) a été instaurée par le Traité de Lisbonne. Elle
permet aux citoyens d’inviter la Commission européenne à soumettre une nouvelle loi
européenne à partir du moment ou un million de signatures provenant d’un nombre
significatif d’Etats membres a été collectée.
L’idée première de l’initiative citoyenne visait à combler le déficit démocratique existant
au sein des institutions européennes en incitant les citoyens à participer directement
au processus législatif. L’autre objectif affiché étant d’encourager le débat public entre
les Etats autour des questions européennes.
Dès le mois de mai 2009, le Parlement européen adoptait une résolution qui fournissait
des instructions détaillées visant à mettre en place cette initiative, suivi par la
Commission européenne proposant une ébauche de règlement en mars 2010. Les
débats qui ont suivi entre la Commission, le Parlement et le Conseil ont abouti en
février 2011 à l’adoption d’un règlement relatif à l’initiative citoyenne (UE N° 211/2011)
fixant les conditions et les modalités de mise en œuvre de l’initiative citoyenne
européenne.

Modalités de mise en œuvre
Plusieurs éléments fondamentaux sont à rassembler pour qu’une ICE soit acceptée :
elle doit obtenir million de signatures qui devront être issues d’au moins un quart
des Etats membres (soit sept pays sur les 27 que compte l’Union actuellement) et
concerner un domaine relevant des compétences communautaires.
Un comité de citoyens comprenant au moins sept personnes résidentes dans au moins
sept Etats membres différents devra être mis en place pour présenter une ICE.
Avant que la collecte des signatures ne débute, chaque ICE devra être enregistrée sur
un site Internet géré par la Commission européenne. Une fois déposée, la Commission
européenne étudiera sa recevabilité avant de donner son feu vert à la collecte des
signatures.
Tous les signataires devront être citoyens européens et avoir atteint l’âge requis pour
voter aux élections européennes pour participer, soit 18 ans partout dans l’Union et 16 ans
en Autriche.
Pour qu’un pays soit comptabilisé il faut qu’un nombre minimum de ses ressortissants
signent l’ICE. Ce nombre varie selon le nombre d’habitants de chaque Etat et fixé dans le
règlement communautaire. A titre d’exemple, en France il faudra rassembler un minimum
de 54 000 signatures ; à Malte, 3 750 ; en Pologne, 37 500 et en Grèce 16 500.
Par «signatures» en entend en fait un document intitulé «déclaration de soutien»,
conforme au modèle proposé dans le règlement, comportant pour certains Etats un
numéro d’identification personnel et pouvant être collectées par voie électronique ou
sur support papier. Chaque Etat devra vérifier l’authenticité des signatures selon ses
propres critères.
Les organisateurs disposent d’un an à partir de la date d’enregistrement pour collecter
le million de déclarations. Un fois le million de signatures assemblé, la Commission
européenne aura trois mois pour rendre publique sa décision et proposer (ou non) une
nouvelle loi.

D’autres initiatives citoyennes en Europe
Le principe de démocratie participative qu’est l’initiative citoyenne existe
déjà chez certains pays européens, même s’il porte des noms différents.
– L’initiative populaire en Suisse et en Autriche
Dans ces deux pays, le droit de pétition est inscrit dans la constitution. Si
une pétition recueille plus de 100 000 signatures le gouvernement est obligé
d’organiser un référendum. A noter toutefois que bien souvent ces pétitions
sont soumises par des partis politiques plus que par les citoyens directement.
En Suisse, 57 % de oui, a permis l’interdiction de la construction de minarets
dans le pays (alors qu’il n’en existe que quatre !)
– L’initiative populaire en Espagne
La constitution espagnole envisage aussi la possibilité de faire participer
activement les citoyens à l’élaboration de lois. Pour cela, il est nécessaire
de rassembler un maximum de 500 000 signatures, chiffre qui peut varier
selon la communauté autonome ou région. La liste de signatures doit être
vérifiée et l’initiative citoyenne doit comprendre aussi une proposition de loi.
Cette proposition devra être acceptée dans un délai maximum de 6 mois par
le sénat pour arriver à une formulation de loi définitive.
Un exemple d’initiative citoyenne aboutie en Catalogne : l’interdiction des
corridas dans cette région. Un total de 180 000 signatures citoyennes aboutis-
sant à une loi votée au Parlement catalan avec 68 votes en faveur, 55 contres
et 9 abstentions.

Quelles futures initiatives citoyennes européennes ?
Greenpeace a été la première organisation à lancer une ICE dès mars 2010 proposant
un moratoire sur les cultures OGM en Europe et qui en sept mois a rassemblé le mil-
lion de signatures requis. Le problème se posant actuellement du délai d’un an qui sera
dépassé au 1er avril 2012, date de début de la mise en œuvre de l’ICE.
Un organe consultatif de l’UE représentant les syndicats et les employeurs s’apprête à
introduire une initiative citoyenne visant à interdire les stages non rémunérés. Dans le
même temps, d’autres initiatives en cours réclament le droit de vote dès 16 ans afin
d’accroître la participation des jeunes à la vie politique

Les autres possibilités, pour les citoyens européens,
d’interpeller les institutions de l’Union
La pétition au Parlement européen
Tout citoyen de l’Union européenne, toute personne résidant dans
un Etat membre ou toute entreprise ayant son siège dans un Etat
membre peut adresser au Parlement européen, individuellement ou
collectivement, une pétition au sujet d’une question relevant d’un
domaine de compétence de l’Union européenne et le concernant
directement.
La pétition peut prendre la forme d’une plainte ou d’une requête et
peut porter sur des affaires d’intérêt public ou d’intérêt privé. Par
ces pétitions, le Parlement met en évidence les violations faites aux
droits des citoyens européens
Le Médiateur européen
Le Médiateur européen examine les plaintes qu’il reçoit de la part
de citoyens, de personnes physiques ou morales ayant leur siège sta-
tutaire dans un des Etats membres, ou d’un membre du Parlement
européen, concernant une mauvaise administration par les institu-
tions, les organes ou les organismes de l’Union (ex : pratiques iné-
quitables, discrimination, abus de pouvoir, défaut ou refus de délivrer
des informations, retards injustifiés, procédures incorrectes).
Le Médiateur ouvre une enquête à la suite d’une plainte ou de sa
propre initiative. Il agit en toute indépendance et ne reçoit d’instruc-
tions d’aucun gouvernement ou organisation. Une fois par an, il
présente son rapport d’activité au Parlement européen.

[Europe sociale] 5 décembre 2011 : Journée mondiale du bénévolat – Solidarités Nouvelles face au Chômage : 1200 bénévoles

« Je me considère comme très chanceux d’avoir choisi Solidarités Nouvelles face au Chômage qui m’apporte beaucoup : sentiment de continuer à apprendre et à être utile, rencontres fécondes et souvent joyeuses, valeurs partagées, engagement citoyen dans une association dont le fonctionnement est réellement démocratique. » Jacques, bénévole pour Solidarités Nouvelles face au Chômage.

Le 5 décembre 2011, c’est la journée mondiale du bénévolat.

Vous recherchez le témoignage de bénévoles actifs, engagés de manière concrète ?

L’association Solidarités Nouvelles face au Chômage ( www.snc.asso.fr ) est un réseau de femmes et d’hommes qui, par deux, se mettent à la disposition de demandeurs d’emploi ressentant le besoin d’être accompagnés dans leurs démarches. « Je suis portée par mon engagement, j’y crois et je le fais vivre. » Catherine, bénévole pour Solidarités Nouvelles face au Chômage.

Les bénévoles accompagnateurs, en majorité des actifs formés à nos méthodes, se réunissent chaque mois dans leur ville, leur quartier ou leur entreprise pour réguler les accompagnements. « Notre groupe est un vrai bonheur et chaque accompagnement est l’occasion d’apprendre le regard de l’autre. » Danielle, bénévole pour Solidarités Nouvelles face au Chômage.

Solidarités Nouvelles face au Chômage, créée il y a 26 ans, regroupe aujourd’hui 1200 bénévoles accompagnant 2100 demandeurs d’emploi avec un taux d’issues positives de 60%. De plus, grâce à ses 3 000 donateurs privés, Solidarités Nouvelles face au Chômage crée et finance des emplois dans des associations partenaires pour des personnes accompagnées par son réseau.

Selon Gilles de Labarre, son président, Solidarités Nouvelles face au Chômage, « permet à chaque bénévole de tisser des liens, de s’engager dans une véritable relation de réciprocité et de redonner du sens au mot fraternité. »

source : http://www.ressources-solidaires.org/5-decembre-2011-Journee-mondiale-du-benevolat-Solidarites-Nouvelles-face-au-Chomage-1200-benevoles#.TtNbpDjU8lg

[Conseil de l’Europe] Droits de l’enfant & économie sociale et solidaire

 » Projet de nouvelle stratégie (2012-2015) du Conseil de l’Europe dans le domaine des droits de l’enfant  » : une fenêtre pour l’ESS perçue et portée par les enfants et les jeunes en leurs territoires.

 » Dans le cadre du programme transversal « Construire l’Europe pour et avec les enfants » lancé en 2006, le Conseil de l’Europe prépare sa nouvelle stratégie pour la période de 2012-2015 sur les droits de l’enfant. La nouvelle stratégie propose une vision sur le rôle et l’action du Conseil de l’Europe dans le domaine des droits de l’enfant en s’appuyant sur le progrès accomplis depuis 2006 et en prenant en compte les besoins et les lacunes identifiés et les défis qui restent à relever dans ce domaine. Le projet de la nouvelle stratégie sera présenté lors de la Conférence qui se tiendra à Monaco les 20 et 21 novembre 2011 avant d’être soumis au vote du Comité des ministres du Conseil de l’Europe en janvier 2012. \ Promouvoir la participation des enfants à tous les niveaux (local, national, international) notamment par le biais de l’éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme. Dans le domaine de la participation des enfants, le CE va finaliser la recommandation du Comité des ministres sur la participation des enfants et des jeunes âgés de moins de 18 ans et en assurer la promotion auprès des responsables politiques, des professionnels, des parents et des enfants. Concernant l’apprentissage des enfants en matière d’éducation à la citoyenneté démocratique et d’éducation aux droits de l’homme, le CE va assurer la promotion de la Charte du Conseil de l’Europe sur ce sujet, notamment par l’aide à sa mise en œuvre et par des programmes de formation destinés aux professionnels de l’éducation des droits de l’homme et droit de l’enfant. Le CE souhaite également continuer l’action de responsabilisation des enfants dans l’environnement des nouveaux médias en les sensibilisant par les biais des outils existants (Manuel de maitrise de l’Internet du CE ; jeu en ligne pour les enfants « Through the Wild Web Woods » et le Manuel de l’enseignant qui l’accompagne) et des nouveaux outils (pour permettre la protection de la vie privé sur l’internet) mais également en encourageant l’élaboration des programmes de formation à la citoyenneté numérique responsable et de connaissance des médias. Pour la mise en œuvre du programme « Construire l’Europe pour et avec les enfants », dont la nouvelle stratégie fait partie, le Conseil de l’Europe va continuer de coordonner et consolider les partenariats avec divers acteurs internationaux, parmi lesquels le réseau ENOC (Réseau européen des défenseurs des enfants). « 

[Europe sociale] Vers un revenu minimum européen

 AC! – RES
3, rue des Salines- 51 100 Reims
Tel/Fax: 03 26 06 08 98
Permanences: les mardis et vendredis de 14H à 17H
Autres jours sur rendez-vous
Site nat: www.ac-chomage.org
***********************************************************

Actualités Sociales Hebdomadaires – Numéro 2734 du 25/11/2011
Dans les textes – Europe sociale

Le Parlement européen plaide pour une législation sur un revenu minimum adéquat

Taxer les hauts revenus afin de contribuer au financement des systèmes de protection sociale et du revenu minimum : c’est ce que propose le Parlement européen pour lutter contre la pauvreté à l’échelle européenne. Dans une résolution non législative adoptée le 15 novembre, les députés ont appelé la Commission européenne et le Conseil de l’Union européenne à s’attaquer sans tarder à ce fléau, « assimilable à une violation des droits humains ». « Le nombre de pauvres en Europe est incompatible avec les valeurs de justice et de solidarité contenues dans les traités. Pourtant, malgré les engagements de l’Union à les réduire, la pauvreté et l’exclusion sociale ont augmenté ces dernières années », s’est indigné l’auteur du rapport, le Belge Frédéric Daerden (S&D).

Face à cette situation, les députés appellent d’abord la Commission à « lancer une consultation sur la possibilité d’une initiative législative sur le revenu minimum, adéquat et autorisant le développement économique ». Et ce, alors même qu’il y a un an, cette requête n’avait pas reçu la majorité des suffrages de l’Assemblée. Ils suggèrent également aux Etats membres d’éliminer la discrimination liée à l’âge en ce qui concerne l’accès aux régimes de revenu minimum, « comme celle qui consiste à exclure les jeunes des régimes du revenu minimum à cause du manque de cotisations à la sécurité sociale », et d’instaurer une pension minimale adéquate. Les députés préconisent ensuite des dispositions spécifiques en ce qui concerne les personnes handicapées, notamment pour l’élaboration d’un statut spécifique du travailleur handicapé qui lui garantirait un emploi dans la durée.

Enfin, afin de contribuer au financement des systèmes de protection sociale et du revenu minimum et de réduire les écarts de revenus, les députés recommandent qu’une taxation appropriée des très hautes rémunérations soit mise en œuvre.

A la veille du vote, le commissaire européen chargé de l’emploi et des affaires sociales, Laszlo Andor, avait accueilli avec prudence ces propositions. « J’entends bien l’appel du Parlement européen en faveur de nouvelles propositions législatives. C’est sûr qu’il ne faut pas exclure cette option. Mais ces propositions n’ont un sens que si elles ont une chance d’être adoptées », avait-il déclaré. A l’heure actuelle, deux pays européens – la Grèce et l’Italie – ne disposent d’aucun système national de revenu minimum, tandis que la plupart des régimes existants ne garantissent pas un revenu « adéquat », dénonce le Réseau européen anti-pauvreté.

[Résolution du Parlement européen du 15 novembre 2011, disp. sur www.europarl.europa.eu]

[Europe – Reims] Conférence La sortie de la crise européenne par Gunnar Lund

Organisée le 23 nov 2001 par l’association passerelle de RMS* En partenariat avec la Comédie de Reims et Sciences Po Reims dans le cadre du Festival Scène d’Europe.
Intervenant : Mr Gunnar est ambassadeur de suede et économiste

Thème: L’Europe face à la crise, PIB de la SUEDE en confortable position.
Faut-il aider les pays membres de la zone EURO (la SUEDE n’a pas opté pour la monnaie euro).
La SUEDE est-elle prête à porter sa contribution à la dette ………

Conférence et débat public très interressants, amphi comble.

* Reims Menagement Schol dans l’amphithéatre 59 rue Pierre TAITTINGER.

crédit photo : Antoine Marasco

[Jeunesse – Réseaux sociaux] EDUCATION – Open SIM : un prof ouvre une classe virtuelle et invite ses élèves à reconstituer l’île de Planier

Contacter le prof :

https://plus.google.com/u/0/102963122625542164787/posts

[Reims – Culture] Théâtre & Société – 25 Novembre – La Comédie

[Reims – Culture] Festival du film polonais les 3 et 4 décembre – Médiathèque Jean Falala

PROGRAMME KINOPOLSKA 2011
4ème édition du Festival du cinéma polonais à Reims
3 et 4 Décembre 2011

Programme complet à télécharger ici :

reims_poster kinopolska

PROGRAMME KINOPOLSKA 2011

Créé en 2008, organisé à Reims par l’Association Culturelle Champagne Pologne en partenariat avec
l’Institut Polonais de Paris, en collaboration avec le PISF (Polish Film Institute), l’association Lumières of
Europa et l’aide précieuse de la Ville de Reims, le Festival Kinopolska est un événement cinématographique
incontournable, voué à promouvoir le cinéma polonais en France.
En 2011, le Festival Kinopolska déroule le tapis rouge et se pare de paillettes pour fêter la présidence
polonaise du Conseil de l’Union Européenne avec une quatrième édition placée sous le signe du Festival de
Cannes. Une semaine à Paris pour mettre en lumière la résonance que les films et les cinéastes polonais ont
acquise à Cannes dans le passé.
A Reims les 3 et 4 décembre 2011 Kinopolska donne l’occasion de découvrir une sélection de quatre films contemporains les plus
remarqués dans les Festivals internationaux, sélection des meilleures productions polonaises de ces dernières années. Travaillant diverses
thématiques (relations familiales, état de la jeunesse, rôle des nouvelles technologies) et effectuant une relecture de l’histoire à travers la
peinture de Bruegel, les fictions contemporaines dressent un portait sans complaisance de la société et ouvrent les nombreuses
perspectives du cinéma polonais contemporain.
Samedi 3 décembre 2011
16h00.
L’inauguration de la 4ème édition du Festival du cinéma polonais KINOPOLSKA sera suivie de la projection des films.
Soirée animée par Claude Bégué.

AVANT-PREMIERE

BRUEGEL – LE MOULIN ET LA CROIX (Młyn i krzyż) – Un film de Lech Majewski – 2011 – 96min. -VOSTF
Année 1564, alors que les Flandres subissent l’occupation brutale des espagnols, Pieter
Bruegel l’Ancien, achève son chef d’œuvre « Le Portement de Croix », où derrière la
Passion du Christ, on peut lire la chronique tourmentée d’un pays en plein chaos. Le
film plonge littéralement le spectateur dans le tableau et suit le parcours d’une
douzaine de personnages au temps des guerres de religions. Leurs histoires
s’entrelacent dans de vastes paysages peuplés de villageois et de cavaliers rouges.
Parmi eux Bruegel lui-même, son ami le collectionneur Nicholas Jonghelinck et la
Vierge Marie.
Lech Majewski, originaire de Katowice, est né en 1953. Metteur en scène pour
le théâtre et l’opéra, également écrivain et peintre, il se spécialise dans la
réalisation de films pendant ses études à l’école de cinéma de Łódź. Il est
l’auteur de dix longs-métrages depuis le début des années 1980, dont Wojaczek
(1999) et Le jardin des délices (Ogród Rozkoszy Ziemskich, 2003). En opposition au
réalisme recherché par une large tradition de l’art polonais, Lech Majewski
préfère créer avec l’appui des puissances de l’imagination et des rêves, tout en révélant parallèlement une intimité inattendue entre le
cinéma et les arts plastiques.
Un verre d’amitié sera servi au public.
19h00

LES GALERIENNES (Galerianki) – Un film de Katarzyna Rosłaniec – 2008 – 77min. VOSTF
Composés de vitrines alléchantes, de bijoux dorés, de produits de cosmétique coûteux et
de vêtements à la mode, les centres commerciaux sont les temples de la consommation
contemporaine. Milena et ses amies ont pris l’habitude d’y passer leur temps libre. Pour
se payer ce qu’elles veulent, elles acceptent de vendre leur corps à des hommes riches, qui
abusent sans scrupules de leur jeunesse et de leur naïveté. Alice, une fille sensible et
réservée, rejoint le groupe d’amis de Milena et, pas à pas, accepte les règles de ce jeu
dangereux.
Film remarqué dans des festivals internationaux pour la fraîcheur de son
interprétation et la pertinence du regard porté sur la jeunesse.
2009, Festival des Films Polonais à Gdynia, le prix du Meilleur Premier Film
Née en 1980, Katarzyna Rosłaniec suit des études d’économie à Gdańsk. Puis elle
se tourne vers la réalisation de films. Elle étudie à l’école de cinéma de Varsovie
puis à l’école de documentaire d’Andrzej Wajda. Son premier long-métrage de fiction, Les galériennes, sort en 2008, puis est suivi d’un
second long-métrage se situant une nouvelle fois dans l’univers de la féminité, Baby Blues (2011).

Dimanche 4 décembre 2011
15h00
BAD BOYS cellule 425 – Un film de Janusz Mrozowski – 2009 – 86min – VOSTF – uniquement pour Kinopolska Voyages
– En présence du réalisateur.
Ils sont sept dans une cellule de 15m2 dans la prison de Wolow, en Pologne. Ce film
raconte leur quotidien, le quotidien des hommes condamnés à de lourdes peines. Le
film de Janusz, qui a « habité » avec eux pendant 10 jours, aurait pu être pathétique,
lourd, insoutenable – il est touchant, souvent drôle, émouvant et profondément
humaniste. Les habitants de la cellule 425 se posent des questions sur leur vie et, le
faisant, font trembler nos propres certitudes.
Janusz Mrozowski a été inspiré par un appel des détenus français réclamant
l’ouverture des prisons à la culture, mais l’administration pénitentiaire
française ne lui a pas accordé le droit de faire participer les prisonniers d’une
manière active dans ses projets de films. L’administration des prisons
polonaises s’est révelée plus compréhensive et plus « ouverte ».
Le film a été présenté au Festival de Cannes dans la sélection ACID, au
Festival du Film de La Rochelle, au Festival International de Varsovie et au World Film Festival of Bangkok
Après le film, rencontre avec le réalisateur. Un verre d’amitié sera servi au public.
18h00

LA CHAMBRE DES SUICIDES (Sala samobójców) – Un film de Jan Komasa – 2011 – 117min. -VOSTF
Nous sommes dans une famille polonaise aisée et influente. Dominik, élève brillant
dans un très bon lycée, s’apprête à passer le bac. Un moment d’égarement au cours
d’une soirée bien arrosée et le garçon se trouve ridiculisé, traité de « pédé » et harcelé
par ses « amis » sur facebook. Incapable d’affronter la réalité, Dominik plonge dans un
monde parallèle sur internet, attiré par une mystérieuse « chambre des suicidés ». Sa
famille, sa scolarité et son avenir ne comptent plus désormais, le dialogue avec
l’adolescent semble rompu.
Un premier film – coup de poing à la dramaturgie efficace et très abouti
formellement, qui dénonce le mal qui ronge la jeunesse en Pologne et ailleurs.
2011, Wroclaw, Festival International Era Nowe Horyzonty, le prix du
Meilleur Débutant dans la catégorie « Nouveau Cinéma Polonais ».
Né en 1981 à Poznań, Jan Komasa se destine très vite à la réalisation de films. Il entre à l’école de cinéma de Łódź et obtient son diplôme
en 2006. Pendant ses études, il remporte le troisième prix de la Ciné fondation au Festival de Cannes en 2004. A sa sortie de l’école, il
réalise un documentaire intitulé Confluence (Spływ, 2006) qui porte un regard contemporain sur la toxicomanie. En 2008, il monte une pièce
de théâtre filmée à Wrocław dans le cadre du projet « Scènes de la vie concrète » (« Sceny Faktu »). La chambre des suicidés, son premier
long-métrage de fiction, est tiré de cette école.

3 et 4 Décembre 2011
Médiathèque Jean Falala , 2 rue des Fuseliers, 51100 Reims
Renseignements au : 03.26.47.42.80 ou 06.15.30.19.00
Tarifs :
Normal : 7 € (deux films du même jour)
Réduit : 5 € (deux films du même jour)
Kinopass illimité : 12 € (entrée libre à toutes les séances)
Kinopolska poursuivra sa route vers les villes françaises de : Strasbourg, Toulouse, Lyon, Montpellier, Saint-Etienne, Orléans, Lille et
Clermont-Ferrand.

Association Culturelle Champagne Pologne