La Via Charlemagne a son site Internet !

25 juin 841 : quand les descendants de Charlemagne se livrèrent bataille à Fontenoy, en Puisaye

Histoire

25 juin 841 : quand les descendants de Charlemagne se livrèrent bataille à Fontenoy, en Puisaye

Au musée de la Bataille de Fontenoy, une maquette réalisée par des écoliers du village revient sur les mouvements du conflit mené par Charles et Louis, contre leur frère Lothaire et son neveu Pépin II. © Vincent THOMAS

Le village de Fontenoy, en Puisaye, est indissociable de la bataille menée le 25 juin 841 par les descendants de Charlemagne, marquant la fin de son empire. La matinée de guerre, prémices de l’Europe occidentale, met aux prises les petits-fils Louis le Germanique et Charles le Chauve, ligués contre les armées de leur frère Lothaire et de son neveu Pépin II.

À la mort de Charlemagne en 814, son seul fils encore en vie, Louis (le Pieux ou le Débonnaire), devient empereur d’Occident. « Cadet pas encore destiné à devenir roi, il manque de poigne. Un peu mollasson, il a du mal à prendre des décisions », résume Rémy Gueneau, étudiant en Master d’histoire médiévale à Dijon et guide saisonnier au musée de la Bataille de Fontenoy.

Trois ans après le début de son règne, Louis le Pieux opère un premier partage de l’empire à ses trois fils : « Louis le Germanique est à la tête de la Bavière, Pépin détient l’Aquitaine et Lothaire, l’aîné et roi d’Italie, gouverne avec son père une zone s’étendant jusqu’à l’actuel Danemark. »

En 823, Judith, deuxième épouse de Louis le Pieux, donne naissance à Charles (le Chauve). « En 830 débute un cycle de dix ans de révolte des enfants contre leur père. Lothaire devient empereur en mai 830 mais ne le reste pas longtemps », poursuit le guide.

« Lothaire veut tout »

Suite à la disparition de Louis le Pieux le 20 juin 840, la discorde empire. « Lothaire veut tout, attaquer Louis et cherche à s’allier à son neveu, Pépin II (fils de Pépin, mort en 838, ndlr). » Un rendez-vous avec Charles est fixé à Attigny (Ardennes) vers mai 841. « Mais Lothaire ne vient pas là. Au Moyen Âge, c’est considéré comme une déclaration de guerre », dit l’étudiant.


Louis et Charles scellent alors une alliance et se rejoignent à Châlons-sur-Marne. Objectif : empêcher leur frère d’ »opérer sa jonction avec l’armée du neveu Pépin II, qui vient d’Aquitaine », explique la maquette audio et lumineuse, réalisée par des écoliers de Fontenoy.À voir à Fontenoy : l’obélisque situé au niveau du camp de Lothaire, l’un des petits-fils de Charlemagne. (photo V. T.)

Une course-poursuite commence. Charles et Louis vont réussir à rattraper Lothaire près d’Auxerre, entre Orgy et Vallan. »

« Une course-poursuite commence, sourit Rémy Gueneau. Charles et Louis vont réussir à rattraper Lothaire près d’Auxerre, entre Orgy et Vallan. » D’autres voix décrivent : « Ils tentent de le dépasser en empruntant la Voie romaine, qui relie Auxerre à la Loire, via Entrains. Lothaire quitte la voie pour se diriger plus à l’ouest, par des chemins moins aisés, afin sans doute de manœuvrer plus discrètement. »

Au soir du mercredi 22 juin, Louis et Charles dressent leur camp près de Tauriacus (Thury), sur une colline appelée aujourd’hui le Roichat. De son côté, à environ 7 km, Lothaire fait halte au sud-est de Fontanetum, où se situe actuellement l’obélisque. L’aîné ambitieux exige un délai de réflexion jusqu’au samedi 25.

« À la deuxième heure du jour »

« Il essayait juste de gagner du temps, avec ses 400 cavaliers… Les autres, 700 à deux. Autant dire qu’il avait besoin des renforts de Pépin coûte que coûte. II arrive le 24, par Saint-Amand-en-Puisaye et Saint-Sauveur-en-Puisaye. »

Lothaire demande à ses frères de le reconnaître empereur. Dans l’impasse, tous s’en remettent « au jugement de Dieu et prévoient de se battre le 25 juin 841, à la deuxième heure du jour ».

Lieux-dits – Le Singe Vert, La Coulée de Sang, Le Chêne de la Danse… Le bocage poyaudin inspire et envoûte


Les belligérants possèdent épées à double tranchant, lances à fer triangulaire, scramasaxes, haches, tuniques de cuir (broignes) ou encore des boucliers ronds renforcés de métal. Les troupes de Louis progressent sur les hauteurs du Deffand puis se retrouvent bousculées, pourchassées 2 km au nord, jusqu’au ruisseau des Bourguignons.
Louis et Charles sortent victorieux de la bataille matinale, qui s’achève vers midi et cause une centaine de morts et de blessés. La lutte fratricide aura mobilisé 1.300 guerriers venus de tout l’empire, 5.200 serviteurs, 3.900 chevaux et plus de 1.300 chariots. Un conflit vers les « prémices de la jeunesse des nations française et allemande ».Une carte du musée de Fontenoy explique le partage des royaumes en 842, après le serment de Strasbourg :  la Francie occidentale de Charles le Chauve, la Lotharingie de Lothaire (de la Hollande à l’Italie, par la Provence) et la Francie orientale pour Louis le Germanique. (photo V. T.)


Musée de la Bataille de Fontenoy. Animé par l’association Fontanetum 841, présidée par Ghislaine Vetter. Ouvert du mercredi au dimanche, de 14 h 30 à 18 h 30. Tél. 03.86.44.02.18.

Source : https://www.lyonne.fr/fontenoy-89520/actualites/25-juin-841-quand-les-descendants-de-charlemagne-se-livrerent-bataille-a-fontenoy-en-puisaye_13986172/

Le Refuge cristallin des 4 Fils Aymon à Bogny sur Meuse et autres trouvailles…

Laissant libre court à leurs envies, et faisant fi de toute contrainte, des architectes ont imaginé des projets surprenants. Le nouveau mur d’escalade tout de verre vêtu aux 4 Fils Aymon.

Des livres actuellement à la vente :

Hors de prix : https://picclick.fr/1883-Histoire-Des-Quatre-Fils-Aymon-Iil-353428808526.html

Ou encore abordable : https://www.ebay.fr/itm/284310883108

L’AVENIR DE L’EUROPE EN DÉBAT : POUR UNE PARTICIPATION CITOYENNE À LA HAUTEUR DES DÉFIS !

Une tribune du Mouvement Européens – France à l’occasion de la fête de l’Europe

L'avenir de l'Europe en débat : pour une participation citoyenne à la hauteur des défis !

Visuel de la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Crédits : Commission européenne

Officiellement lancée le 9 mai prochain à Strasbourg, la “Conférence sur l’avenir de l’Europe” est un grand rendez-vous démocratique à honorer comme il se doit. Citoyennes et citoyens français, donc européens, nous nous devons d’y participer !

Encore amplifiés par la pandémie en cours, les défis économiques, sociaux, environnementaux, aussi bien que migratoires, politiques, diplomatiques, sécuritaires se sont multipliés et ne peuvent être relevés qu’en s’appuyant, au-delà des instances dirigeantes, sur les aspirations et le soutien des citoyennes et citoyens de l’Union Européenne.

Après des années marquées par la gestion de crises successives, il est urgent de faire le point sur les réussites, les échecs et les limites de la construction européenne, et de définir le type d’organisation que nous voulons, pour nous et les prochaines générations de l’Union.

Dans ce contexte, nous vous appelons à faire entendre votre voix et à dire ce qui, pour vous, doit ou ne doit pas être l’avenir de l’Europe, que vous soyez jeunes ou moins jeunes, Français et Européen, de métropole comme des territoires ultramarins, des zones urbaines comme rurales… Nous vous appelons à partager vos attentes, vos doutes, vos propositions, pour co-construire ensemble notre avenir commun à l’horizon 2025-2030.

De même que les scrutins référendaires, les scrutins électoraux sont un bon baromètre pour mesurer ce que souhaite ou rejette la majorité d’entre nous, mais ils ne sauraient être les seuls outils de notre expression citoyenne.

Si le niveau de participation des dernières élections européennes a reflété l’intérêt croissant des citoyens français et européens pour leur Union, la Conférence dédiée à son avenir leur offre une opportunité unique de prolonger cet élan et d’y jouer un rôle plus actif – qu’il s’agit de saisir pleinement !

Nous nous réjouissons que cette Conférence soit officiellement lancée au siège du Parlement européen à Strasbourg, cœur battant de la démocratie européenne, où ont vocation à revenir sans délai les sessions plénières lors desquelles nos députés européens votent et décident en notre nom.

Le Mouvement Européen, les Jeunes Européens et leurs réseaux s’attacheront à ce que les responsables politiques placent la société civile au cœur de cette Conférence et tiennent les promesses qu’ils suscitent. Plus qu’un outil de communication politique, cette initiative doit donner lieu à un authentique débat où chaque voix exprimée est entendue, y compris afin d’être confrontée à des voix dissonantes, à la recherche des grands compromis qui font avancer l’Europe, “unie dans la diversité”.

En tant que premier acteur de la société civile en France sur les enjeux européens, le Mouvement Européen-France contribuera activement à la réussite de ce rendez-vous démocratique et se mobilisera pour permettre l’accès et la participation du plus grand nombre.

C’est pour cela que le Mouvement Européen-France, les Jeunes Européens et l’ensemble de leurs réseaux auront à coeur d’inciter les Français et les Européens à s’exprimer sur la plateforme numérique d’ores et déjà mise en place par les institutions européennes, dans le respect de la protection de leurs données personnelles. Nous les invitons à participer à des conférences, débats et panels citoyens sur tout le territoire. Nous souhaitons que les acteurs, associations et citoyens moins familiers des enjeux européens se saisissent de cette initiative novatrice et nous nous tenons à leur disposition pour les y aider.

Notre Mouvement contribuera naturellement à ce grand débat en formulant des propositions pour promouvoir une Europe plus démocratique, plus proche des territoires et de la jeunesse, plus forte, plus solidaire et plus durable, et sera attentif à ce que des suites concrètes y soient apportées par nos dirigeants nationaux et européens.

C’est précisément parce que nous croyons à l’utilité de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, que nous souhaitons qu’elle dure deux ans, comme prévu, afin de renforcer son impact et sa valeur ajoutée auprès des citoyens.

Français et européens, nous avons le plaisir de vous convier à ce grand rendez-vous démocratique et à participer à la construction de l’Europe des prochaines années et décennies. Exprimez-vous, faites-vous entendre, venez avec nous – exercez pleinement votre droit d’inventaire et votre droit d’inventer !

Liste des signataires :

Véronique AUGER, Présidente de Citoyennes pour l’Europe ; Philippe BENSAC, Mouvement Européen – Cher ; Yves BERTONCINI, Président du Mouvement Européen-France ; Christophe BISEUX, Mouvement Européen – Loiret ; Dominique BLANC, Mouvement Européen – Var ; Aymeric BOURDIN, Président d’Atelier Europe, membre du Bureau du ME-F ; Martine BURON, Présidente de la Fédération française desmaison de l’Europe, membre du Bureau du ME-F ; Marie CAILLAUD, Présidente des Jeunes européens-France ; Guy CAMBIANICA, Mouvement Européen – Lorraine ; Clémentine CASTAGNÉ, Jeunes Européens – Nantes ; Yves CLÉMENT, membre du Bureau du ME-F, Mouvement Européen-Loiret ; Yves COLLIN, Mouvement Européen – Paris ; Xavier de RAULIN, Mouvement Européen – Hérault ; Elisabeth DELORME, Mouvement Européen – Charente-Maritime ; Michel DERDEVET, Président de Confrontations Europe, Mouvement Européen-Paris ; Cédric DUCHÊNE-LACROIX, Mouvement Européen – Alsace-Haut-Rhin ; Eric DUMONT, Mouvement Européen – Paris ; Martin DUPUIT, Mouvement Européen – Aube ; Henri FONTAINE, Mouvement Européen – Hérault ; Marie-Noëlle GABET, Mouvement Européen – Marne ; André GATTOLIN, Sénateur des Hauts-de-Seine, LREM ; Antoine GODBERT, membre du Bureau en charge du Comité d’orientation stratégique ; Jean-Luc GRAIS, Mouvement Européen – Yvelines ; Elisabeth GUIGOU, Présidente fondatrice des Europartenaires ; Sylvie GUILLAUME, Députée européenne – S&D ; Louis GUNDERMANN, Jeunes Européens – Paris ; Daniel HULAS, Mouvement Européen – Lyon Rhône ; Pascal HUREAU, Mouvement Européen – Hauts-de-Seine ; Philippe JURGENSEN, Président honoraire de la LECE ; Fabienne KELLER Députée européenne – Renew Europe ; Jeannie LAGIER, Mouvement Européen – Franche comté ; Michel LAURENT, Mouvement Européen – Gironde ; Roselyne LEFRANÇOIS, Mouvement Européen – Ille-et-Vilaine ; Quentin LEGOUY, Jeunes Européens – Indre-et-Loire ; Prince MABOUSSOU, Jeunes Européens – Orléans ; Marie-France MAILHOS, Présidente AEDE France ; Martine MÉHEUT, Présidente d’honneur de l’AEDE, membre du Bureau du ME-F ; Olivier MOUSSON, Secrétaire général du Mouvement Européen-France ; Noël ORSAT, Directeur Fondateur de la Via Charlemagne ; Christian PHILIP, Ancien Député – Recteur, Mouvement Européen – Hérault ; Pascale POMPIÈRE, Mouvement Européen – Martinique ; Claude REYNOIRD, Mouvement Européen – Provence ; François SIMON, Mouvement Européen – Loire-Atlantique ; Denis SIMONNEAU, Président d’Europa Nova ; Gilles TISSOT, Mouvement Européen – Var

Source : https://www.taurillon.org/l-avenir-de-l-europe-en-debat-pour-une-participation-citoyenne-a-la

9 mai, par Marie CaillaudMouvement Européen – FranceYves Bertoncini

POINT DE VUE. Avenir de l’Europe en débat : pour une participation citoyenne à hauteur des défis !

Le 9 mai 2021, pour la fête de l’Europe, est lancée la Conférence sur l’avenir de l’Europe, qui réunira citoyens, corps intermédiaires, monde associatif, élus locaux, nationaux et européens pour définir les changements nécessaires au projet européen. Un collectif de personnalités pro-européennes appelle les citoyens à se saisir de cette opportunité.

Des drapeaux flottant dans le « quartier européen » de Bruxelles où se trouvent les sièges de plusieurs institutions européennes.
Des drapeaux flottant dans le « quartier européen » de Bruxelles où se trouvent les sièges de plusieurs institutions européennes. | REUTERS

Officiellement lancée le 9 mai prochain à Strasbourg, la « Conférence sur l’avenir de l’Europe » est un grand rendez-vous démocratique à honorer comme il se doit. Citoyennes et citoyens français, donc européens, nous nous devons d’y participer !

Encore amplifiés par la pandémie en cours, les défis économiques, sociaux, environnementaux, aussi bien que migratoires, politiques, diplomatiques, sécuritaires se sont multipliés et ne peuvent être relevés qu’en s’appuyant, au-delà des instances dirigeantes, sur les aspirations et le soutien des citoyennes et citoyens de l’Union Européenne.

Après des années marquées par la gestion de crises successives, il est urgent de faire le point sur les réussites, les échecs et les limites de la construction européenne, et de définir le type d’organisation que nous voulons, pour nous et les prochaines générations de l’Union.

Dans ce contexte, nous vous appelons à faire entendre votre voix et à dire ce qui, pour vous, doit ou ne doit pas être l’avenir de l’Europe, que vous soyez jeunes ou moins jeunes, Français et Européen, de métropole comme des territoires ultramarins, des zones urbaines comme rurales… Nous vous appelons à partager vos attentes, vos doutes, vos propositions, pour co-construire ensemble notre avenir commun à l’horizon 2025-2030.

Le Mouvement Européen, les Jeunes Européens et leurs réseaux s’attacheront à ce que les responsables politiques placent la société civile au cœur de cette Conférence. Plus qu’un outil de communication politique, cette initiative doit donner lieu à un authentique débat où chaque voix exprimée est entendue, y compris afin d’être confrontée à des voix dissonantes, à la recherche des grands compromis qui font avancer l’Europe, « unie dans la diversité ».

En tant que premier acteur de la société civile en France sur les enjeux européens, le Mouvement Européen contribuera naturellement à ce grand débat en formulant des propositions pour promouvoir une Europe plus démocratique, plus proche des territoires et de la jeunesse, plus forte, plus solidaire et plus durable.

C’est pour cela que le Mouvement Européen-France, les Jeunes Européens et l’ensemble de leurs réseaux auront à cœur d’inciter les Français et les Européens à s’exprimer sur la plateforme numérique d’ores et déjà mise en place par les institutions européennes. Nous les invitons à participer à des conférences, débats et panels citoyens sur tout le territoire. Nous souhaitons que les acteurs, associations et citoyens moins familiers des enjeux européens se saisissent de cette initiative novatrice et nous nous tenons à leur disposition pour les y aider.

C’est précisément parce que nous croyons à l’utilité de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, que nous souhaitons qu’elle dure deux ans, comme prévu, afin de renforcer son impact et sa valeur ajoutée auprès des citoyens.

Français et européens, nous avons le plaisir de vous convier à ce grand rendez-vous démocratique et à participer à la construction de l’Europe des prochaines années et décennies. Exprimez-vous, faites-vous entendre, venez avec nous – exercez pleinement votre droit d’inventaire et votre droit d’inventer !

Liste des signataires :

– Véronique AUGER, Présidente de Citoyennes pour l’Europe

– Philippe BENSAC, Mouvement Européen – Cher

– Yves BERTONCINI, Président du Mouvement Européen-France

– Christophe BISEUX, Mouvement Européen – Loiret

– Dominique BLANC, Mouvement Européen – Var

– Aymeric BOURDIN, Président d’Atelier Europe, membre du Bureau du ME-F

– Martine BURON, Présidente de la Fédération française des maisons de l’Europe, membre du Bureau du ME-F

– Marie CAILLAUD, Présidente des Jeunes européens-France

– Guy CAMBIANICA, Mouvement Européen – Lorrain

– Clémentine CASTAGNÉ, Jeunes Européens – Loire-Atlantique

– Yves CLÉMENT, membre du Bureau du ME-F, Mouvement Européen-Loiret

– Yves COLLIN, Mouvement Européen – Paris

– Xavier de RAULIN, Mouvement Européen – Hérault

– Élisabeth DELORME, Mouvement Européen – Charente-Maritime

– Michel DERDEVET, Président de Confrontations Europe, Mouvement Européen-Paris

– Cédric DUCHÊNE-LACROIX, Mouvement Européen – Alsace Haut-Rhin

– Eric DUMONT, Mouvement Européen – Paris

– Martin DUPUIT, Mouvement Européen – Aube

– Henri FONTAINE, Mouvement Européen – Hérault

– Marie-Noëlle GABET, Mouvement Européen – Marne

– André GATTOLIN, Sénateur des Hauts-de-Seine, LREM

– Antoine GODBERT, membre du Bureau en charge du Comité d’orientation stratégique

– Jean-Luc GRAIS, Mouvement Européen – Yvelines

– Élisabeth GUIGOU, Présidente fondatrice des Europartenaires

– Sylvie GUILLAUME, Députée européenne – S & D

– Louis GUNDERMANN, Jeunes Européens – Paris

– Daniel HULAS, Mouvement Européen – Lyon Rhône

– Pascal HUREAU, Mouvement Européen – Hauts-de-Seine

– Philippe JURGENSEN, Président honoraire de la LECE

– Fabienne KELLER Députée européenne – Renew Europe

– Jeannie LAGIER, Mouvement Européen – Franche Comté

– Michel LAURENT, Mouvement Européen – Gironde

– Roselyne Lefrançois, Mouvement Européen – Ille-et-Vilaine

– Quentin LEGOUY, Jeunes Européens – Indre-et-Loire

– Prince MABOUSSOU, Jeunes Européens – Orléans

– Marie-France MAILHOS, Présidente AEDE France

– Martine MÉHEUT, Présidente d’honneur de l’AEDE, membre du Bureau du ME-F

– Olivier MOUSSON, Secrétaire général du Mouvement Européen-France

– Noël ORSAT, Directeur Fondateur de la Via Charlemagne

– Christian PHILIP, Ancien Député – Recteur, Mouvement Européen – Hérault

– Pascale POMPIÈRE, Mouvement Européen – Martinique

– Claude REYNOIRD, Mouvement Européen – Provence

– François SIMON, Mouvement Européen – Loire-Atlantique

– Denis SIMONNEAU, Président d’Europa Nova

– Gilles TISSOT, Mouvement Européen – Var

Source : https://www.ouest-france.fr/europe/ue/point-de-vue-avenir-de-l-europe-en-debat-pour-une-participation-citoyenne-a-hauteur-des-defis-dc3b3198-ae41-11eb-a28b-b4526ae8454d

Une nécropole mérovingienne de 99 sépultures mise au jour en Vendée par l’Inrap

L’Institut national de recherches archéologiques préventives vient de mettre au jour un grand cimetière, datant du VIe-VIIe siècle, à Mortagne-sur-Sèvre.

Des tombes mérovingiennes viennent d’être découvertes par l’Inrap à Mortagne-sur-Sèvre en Vendée. INRAP

Ce sont des tombes qui remontent au temps du roi des Francs, Clovis, et de ses successeurs. Une équipe de l’Institut national de recherches archéologiques préventives vient de découvrir à Mortagne-sur-Sèvre, en Vendée, un grand cimetière datant de l’époque Mérovingienne (VIe-VIIe siècle).

Si la majorité des restes retrouvés ont été inhumés directement, en revanche quelques dépouilles ont été conservées dans des sarcophages composés de calcaire coquiller. Les archéologues, découverte plus exceptionnelle, ont aussi mis au jour une tombe dans laquelle étaient conservés deux cercueils.

Ce travail archéologique préventif a été effectué dans le cadre de future construction d’habitations. La zone explorée fait quelque 1370 mètres carrés. Les 99 sépultures retrouvées pourraient permettre aux historiens et aux chercheurs d’en savoir plus sur cette première période du haut Moyen Âge, comprise entre 500 à 700.

Une parure funéraire

Des sarcophages en calcaire coquillier, – dans l’Antiquité, le calcaire coquillier a servi à la construction de monuments comme le temple de Zeus à Olympie -, intéresse particulièrement les archéologues. Étaient-ils réservés à une élite ou à une forme d’aristocratie franque ? Telle est la question cruciale à laquelle devront s’efforcer de répondre les historiens.

La découverte, exceptionnelle parce qu’unique sur ce site, de ce qui ressemble à une sorte de parure funéraire a attisé la curiosité des archéologues. Les vestiges en cuivre de quelques épingles, retrouvés sur la tête d’un squelette féminin, pourraient révéler beaucoup des rites de sacrement réservés aux personnages importants, il y a de cela quinze siècles, par les Francs saliens.

Ces fouilles préventives ont été achevées en novembre 2020. Les chercheurs de l’Inrap ont d’ores et déjà commencé leurs analyses scientifiques. Ils espèrent pouvoir dévoiler leurs premières synthèses au deuxième semestre 2020 et éclairer l’histoire des premiers rois… des Francs.

L’ORGANISATION SPATIALE DU CIMETIÈRE

Les sépultures sont disposées selon deux directions principales : est/ouest ou nord-ouest/sud-est. Indépendamment de leur orientation, la densité des fosses est plus forte au centre de la zone fouillée.  Les tombes sont organisées en rangées parallèles et les recoupements de sépultures sont rares. On peut imaginer qu’il y avait des allées de circulation entre les rangées et probablement des marqueurs au sol (stèle, cailloux ou encore gravier, cendre, etc.). Ces éléments ont malheureusement disparu au cours des siècles. Dans quelques rares cas, les archéologues ont constaté une ré-ouverture volontaire des tombes, cette pratique consistant à inhumer un second défunt auprès du premier. Le délai entre les deux enterrements peut varier de quelques jours à plusieurs années. Ce geste funéraire particulier témoigne de la volonté de regrouper dans la tombe deux défunts (fratrie directe ou famille élargie) et implique, quelle que soit la durée entre les deux enterrements, que la sépulture soit restée visible et bien identifiée.

Mortagne

Mortagne 2

Mortagne 3

Mortagne 4

Mortagne 5

Mortagne 6

 

DES SARCOPHAGES EN CALCAIRE COQUILLER POUR DES DÉFUNTS PRIVILÉGIÉS ?

L’étude du cimetière médiéval de Mortagne-sur-Sèvre interroge le statut social de la population enterrée. Si la plupart des défunts sont inhumés simplement en pleine terre, avec éventuellement des systèmes de calage, un petit groupe a bénéficié de pratiques funéraires spéciales.Deux tombes en fosse dont l’une (au sud) est aménagée par des pierres de calage sur ses bords.

Deux tombes en fosse dont l’une (au sud) est aménagée par des pierres de calage sur ses bords.

Inrap

Ainsi, une quinzaine d’individus, des adultes pour l’essentiel, ont été enterrés dans des sarcophages trapézoïdaux, en calcaire coquiller dont la provenance n’est pas encore déterminée. Ces sarcophages sont répartis sur l’ensemble de la zone sépulcrale, mais absents de l’extrême sud-est du cimetière. Ils témoignent d’un statut social particulier des personnes inhumées.

Rare découverte, les archéologues ont mis au jour une tombe double, renfermant deux sarcophages côte à côte, dans un même creusement, ce qui signe une inhumation simultanée. Bien que parfois observée dans les cimetières tant antiques que médiévaux, cette pratique peu courante est inédite pour la région.

Mortagne 8

Mortagne 9

Mortagne 13

Mortagne 10

Mortagne 11

Mortagne 12

Aucun mobilier funéraire d’accompagnement n’a été retrouvé dans les tombes, à l’exception d’un lot d’épingles en alliage cuivreux, identifié dans un sarcophage renfermant le corps d’une femme. Regroupées au niveau de la tête, elles composaient probablement un élément de parure de cheveux ou encore de linge couvrant ceux-ci.

Le chantier de fouille s’est achevé en décembre 2020, une phase d’analyse et d’étude des données démarre maintenant. Les recherches permettront de préciser une part de l’histoire médiévale de Mortagne-Evrunes au travers de sa population inhumée.

Mortagne 7

Aménagement : Commune de Mortagne-sur-Sèvre
Contrôle scientifique : Service régional de l’archéologie (Drac Pays de la Loire)
Recherche archéologique : Inrap
Directrice adjointe scientifique et technique : Hélène Jousse, Inrap
Responsable scientifique : Élodie Cabot, Inrap

Sur les traces de Charlemagne: à la découverte de la Saint-Ursanne médiévale

Région alpineSuisse

Par Elena Dubinina, le 28 juin 2020

En suivant l’ itinéraire culturel de la Via Charlemagne , nous arrivons à Saint-Ursanne. 

Considéré comme le père de l’Europe, Charlemagne fut couronné empereur d’Occident en 800 après JC, réunifiant l’Europe de l’Ouest. Figure emblématique des contes traditionnelles, la figure de Charlemagne est entourée de légendes et d’histoires.

En tant que figure emblématique de nombreux contes, les légendes sur Charlemagne se sont répandues sur tout le continent européen, de l’Islande à la Sicile et du Portugal à la Lettonie et aux Balkans. Les poèmes épiques racontent les actes héroïques de ses aventures et des temps anciens, faisant revivre l’histoire carolingienne: les plus célèbres sont la chanson de Roland et la chanson de Renaud de Montauban. 

Vous pouvez désormais découvrir les sites patrimoniaux de Charlemagne grâce à l’itinéraire culturel Via Charlemagne, qui vous offre une occasion unique de rechercher des racines culturelles communes, sur les traces du père de l’Europe.

Vue de Saint-Ursanne de loin @My Schwitzerland

Après avoir inspecté les côtes normandes pour étudier les fortifications face aux tentatives de débarquement des Vikings, Charlemagne partit pour Rome en l’an 800 après JC. En route pour Rome, après avoir traversé la Rhénanie puis l’Alsace, Charlemagne vint en Suisse, passage près de Saint-Ursanne pour continuer vers l’Italie. Une statue de Roland – le bras droit de Charlemagne est encore visible sur la cathédrale Saint-Ursanne. 

Située sur le Doubs, au pied d’une crête rocheuse avec les ruines d’un château, Saint-Ursanne conserve un caractère médiéval étonnant. Son centre-ville historique est réputé avec sa collégiale et son cloître datant des XIIe et XIIIe siècles.

Le Doubs près de Saint-Ursanne @My Suisse

Pendant des siècles, la ville a été confinée à son centre historique, n’ayant commencé son expansion qu’au début du 20 e siècle. Selon la légende, Saint-Ursanne a été fondée par le moine irlandais Ursicinus, qui y vivait en ermite sur cet endroit isolé. En 2020, Saint-Ursanne fête les 1400 ans de la mort de son fondateur.

Le nom de Saint-Ursanne, en latin Ursicinus, n’est pas très irlandais, n’est-ce pas? En fait, le moine a plus tard été rebaptisé Ursanne, ce qui signifie «petit ours». Les légendes disent qu’un jour, un ours a attaqué l’âne qui accompagnait l’ermite pour l’aider dans ses tâches quotidiennes de ramasser du bois et de transporter de l’eau. Ursanne a alors demandé à l’ours de remplacer l’âne mort. Par conséquent, le saint est souvent représenté avec un ours, l’animal est également l’élément principal des armoiries de la ville. 

Les trois portes sont toujours le seul accès à la ville aujourd’hui. Dans l’une d’elles, la porte Saint-Pierre, vous pourrez profiter de l’horloge Berbatte du début du XVIIIe siècle.  

Se promener dans la vieille ville de Saint-Ursanne vous donne l’impression que vous êtes revenu au Moyen Âge avec d’anciens bâtiments anciens, des rues pavées et des murs crénelés qui grimpent sur la colline escarpée derrière la ville jusqu’à une tour de guet en partie en ruine.

Pont St-Jean © Reto Duriet_My Suisse

La collégiale Saint-Ursanne et son cloître sont les points forts de votre visite de la ville. 

Construite à la fin du XIIe siècle, l’église montre la transition du style roman tardif au style gothique. Le chœur, l’abside et la crypte furent achevés avant 1210. La crypte contenait un précieux sarcophage avec les restes de Saint-Ursanne jusqu’en 1323, qui furent plus tard placés sous le maître-autel.

La collégiale Saint-Ursanne et son cloître @Capricorn Studio_Shutterstock

Faites le tour de l’église pour admirer son portail sud, richement décoré de bas-reliefs de rubans, de plans et de fleurs. Vous verrez le Christ assis sur un trône et Saint-Ursanne à sa gauche. Faites attention aux colonnes – vous apercevrez des monstres, des sirènes et une scène amusante d’un loup allant à l’école – un rappel d’un sens de l’humour médiéval (!). Ne manquez pas un petit personnage tenant une corne – il est au sommet de l’église sous les cloches. C’est le légendaire Roland qui appelle son maître. 

Roland était une figure populaire et emblématique de l’Europe médiévale et de sa culture de ménestrel. De nombreuses histoires ont fait de lui un neveu de Charlemagne, transformant sa vie en l’histoire d’un noble chevalier tué par des forces hostiles.

L’histoire de la mort de Roland est racontée dans le poème du XIe siècle «Le chant de Roland», où il est équipé de l’olifant (un cor de signalisation) et d’une épée incassable. L’avez-vous déjà repéré au sommet de la cathédrale? 

Il est là pour montrer aux pèlerins de Saint-Jacques le bon chemin vers Saint-Jacques-de-Compostelle, car Roland a été une figure clé dans la mobilisation des pèlerins depuis le Moyen Âge. On voit souvent sa statue sur les sentiers pédestres en Espagne et en France. Que fait-il ici? De gros coquillages aux portes de la ville de Saint-Ursanne nous apprennent que nous sommes sur un ancien chemin de Saint-Jacques de Compostelle!

Un incontournable de la visite est le jardin de l’église, inspiré de l’époque médiévale. Plus de 70 types de plantes y sont cultivées, reconstituant le jardin médicinal de l’église du XVIe siècle. Les plans étaient utilisés par les moines pour préparer des médicaments et étaient utilisés dans la cuisine.  

Après la visite de l’église et de ses environs, il est grand temps de monter. Ici, vous pourrez profiter de la vue panoramique sur la ville et visiter l’ermitage de Saint-Ursanne. Située sur les hauteurs de la ville, dans les rochers, la grotte est accessible par un escalier raide de 190 marches. N’oubliez pas vos chaussures confortables pour cette aventure! Derrière la grotte, venez voir la chapelle de style post-gothique, reconstruite en 1621.

Après ces découvertes, prenez un déjeuner bien mérité dans l’un des restaurants du centre-ville. Allons à La Couronne qui se trouve juste à l’entrée supérieure de la vieille ville.

Truite frite au romarin @Piotr Krzeslak_shutterstock

Ne manquez pas de commander des truites fraîches pêchées dans le Doubs proche ou de la viande chassée en saison. Le restaurant est un endroit régulier pour les habitants, qui viennent ici pour jouer aux cartes et prendre un verre – ne soyez pas timide, venez leur parler, ils ont beaucoup d’histoires à partager! 

#AlpineMacroRegion #ViaCharlemagne #CulturalRoutes #SaintUrsanne #VisitSwitzerland

A propos de l’auteur

Elena Dubinina

Se considérant comme une citoyenne du monde, Elena a voyagé dans presque tous les continents avec son sac à dos, un appareil photo et un cahier. Passionnée de slow travel et de découvertes culturelles, elle consacre son temps à des projets de tourisme durable et de patrimoine culturel, combinant son parcours professionnel en gestion culturelle avec l’amour du voyage. Elle est coordinatrice d’événements et de voyages de presse Routes4U ainsi qu’une experte indépendante, collaborant avec des ONG et des organisations internationales.

Article original sur le site web de l’institut des itinéraires culturels européens

{Rétro2000} Carolus Magnus!

Un jeu de société au temps de Charlemagne.

Patate des Ténèbres

Coucou mes p’tites patates mérovingiennes! Mais si je t’assure, ma p’tite patate, que les jeux de société existaient en l’an 2000, date de sortie de ce Carolus Magnus, par Léo Colovini et dans lequel nous allons incarner des paladins cherchant à faire les intéressants au passage de Charlemagne.

C’est un jeu de majorité tout ce qu’il y a de plus classique, nous cherchons à contrôler des régions en essayant d’y faire passer Charlemagne, et dans lesquelles il nous faudra posséder une suprématie afin d’y ériger des tours. Dix tours posées et c’est la victoire, on peut également conclure la partie en réduisant le nombre de régions à quatre, jouant sur le développement de tours adjacentes, permettant de fusionner des régions. Voilà pour les règles, rien de bien violent donc. Alors bien entendu, depuis la sortie de Carolus Magnus, à peu près un milliard de jeux ont repris cette…

Voir l’article original 250 mots de plus

Vitrail gare de Metz

 

10887316_698480290273338_7349699479687905341_oInaugurée en 1908, œuvre de l’architecte Jürgen Kröger, la gare de Metz est au cœur de la nouvelle ville impériale voulue par l’empereur d’Allemagne Guillaume II, pendant la période de l’annexion de la Moselle entre 1870 et 1918.
Elle doit assurer le transport des passagers mais
surtout celui des militaires allemands en direction de la France toute proche (25 000 soldats et 75 000 chevaux devaient être transportés en une seule journée).
Construite en grès gris-jaune, elle est la plus longue gare de France (300m pour 40 m au niveau de la tour)

Charlemagne – La Conquête de la Saxe

Ce document est assez fidèle historiquement
Il manque une information qui concerne les Ardennais : c’est la précision que le baptême du chef Saxon Widukind s’est fait à Attigny (08) où l’on trouve de nombreuses rues qui portent des noms évoquant cette Histoire.
Que l’on peut ainsi considérer comme le premier geste de réconciliation entre français et allemands (francs et saxons)
Depuis d’ailleurs des allemands de Enger la ville de Widukind ont apporté en cadeau au Maire d’Attigny une statue en bronze de Widukind (reproduction de celle qui trône au centre d’Enger)
Le point remarquable c’est que Charlemagne a gracié Widukind et en a fait un duc de Saxe. Ultérieurement les descendants de Widukind et de Charlemagne vont s’unir et procréer.
Cette guerre contre les Saxons explique aussi pourquoi Charlemagne a créé des villes pour s’implanter sur leur territoire comme Paderborn, Osnabrück ..
Autre élément important à signaler , pour compléter des commentaires que je lis sur Face-book suite à ce document.
Contrairement à la rumeur qui voudrait que les nazis s’appropriaient Charlemagne (d’où la création de la Division SS Charlemagne), pour justifier leur politique d’expansion européenne, j’ai démontré dans mon mémoire de recherche lors de mon MASTER II de l’Université de Besançon sur la question Européenne, que la vraie référence pour les nazis , notamment l’idéologue Rosenberg  que Hitler suivait , c’était Widukind .(en m’appuyant sur les travaux d’une historienne allemande)
Car les nazis n’appréciaient pas du tout le Christianisme de Charlemagne (Jésus Roi des juifs) et pour eux la véritable âme allemande c’était justement les Saxons de Widukind avant leur conversion. Ce qui expliquerait aussi la destruction d’Attigny par l’armée allemande.
Tout récemment avec Chantal Henriet , 1ere Adjointe et avec des amis de Enger , dans le cadre d’une action Via Charlemagne et Ardennes Eifel nous avons fait voler des cerfs volants au Monument des 3 Frontières.
La politique de Charlemagne vis à vis des Saxons , extrêmement dure au départ peut aussi s’expliquer par les raids perpétuels qu’ils faisaient également en territoire franc et les massacres qu’ils perpétuaient , entrainaient un autre danger : c’était le risque de l’impossibilité de faire les récoltes et donc de se trouver confronté à des famines , surtout lors des hivers très graves qui se sont produits à cet époque (c’est un aspect que je viens de découvrir lors de la Conférence de JP Devroey (membre de notre Comité scientifique) il y a quelques jours à la Représentation Wallonne à Paris .
A bientôt pour un autre document audio visuel que je récupère sur you tube .
Cordialement
Noël Orsat